Accueil > FAQ

FAQ

Nutrixeal Info répond à toutes les questions les plus fréquentes sur les actifs nutraceutiques et les compléments alimentaires. Pour faciliter l’accès à l’information, cette “foire aux questions” constitue un complément idéal à notre index encyclopédique sur les actifs nutritionnels.

Acérola

Oui, bien entendu, l’acide ascorbique de l’acérola est assimilable, mais avec les mêmes limitations que celles de l’acide ascorbique libre pur, c’est-à-dire que le seuil d’assimilation intestinale de la vitamine C de l’acérola, variable d’un individu à l’autre, est néanmoins relativement bas. Au-delà de cette dose de seuil, l’assimilation de l’acide ascorbique de l’acérola est limitée, et l’augmentation des doses aboutit inévitablement à des désordres digestifs.

En pratique, au-delà de quelques centaines de milligrammes de vitamine C, l’assimilation de formes telles que l’Ester-C® et les vitamines C liposomales sera beaucoup plus intéressante.

Cependant, l’acérola peut fournir une partie des apports quotidiens de vitamine C, de manière sympathique (source issue de l’agriculture biologique chez Nutrixeal), avec comme bénéfice de surcroît un apport en flavonoïdes issus du fruit, dont l’intérêt est évidemment synergique de celui de l’acide ascorbique.

index nutraceutique nutrixeal info vignette

Pour plus d’information sur cet ingrédient nutraceutique :

dossier vitamine C nutrixeal info

ET POUR ALLER PLUS LOIN :

Non, nous avons malheureusement connaissance de telles pratiques, qui ont existé et existent probablement encore, sur le marché des compléments alimentaires (en particulier pour l’acérola issue de l’agriculture conventionnelle).

Sur certaines boîtes de comprimés d’acérola, le doute plane en effet sur la nature exacte de la vitamine C contenue dans le produit, avec en libellé : « poudre d’acérola / vitamine C x mg ». Mais d’où provient la vitamine C ? Cela n’est pas toujours complètement transparent.

Bien entendu, la poudre d’acérola BIO de Nutrixeal est garantie sans rajout d’acide L-ascorbique et ne contient donc que la vitamine C naturelle du fruit déshydraté !

index nutraceutique nutrixeal info vignette

Pour plus d’information sur cet ingrédient nutraceutique :

Acide lipoïque

Le lipoate de sodium est un sel de sodium de l’acide lipoïque. Le lipoate de sodium est une forme bien plus stable et bien plus assimilable que l’acide lipoïque.

En effet, l’acide lipoïque offre de multiples désavantages qui handicapent son assimilation en tant qu’ingrédient nutraceutique.

L’acide lipoïque a une température de fusion très basse.

L’acide lipoïque a tendance à polymériser très rapidement en milieu aqueux, formant une sorte de gel collant, qui ne se disperse pas dans le tube digestif et est donc très impropre à une assimilation intestinale.

A l’inverse, le lipoate de sodium est beaucoup plus facilement soluble dans l’eau et n’a pas cette même tendance à polymériser. Les études montrent que son coefficient de biodisponibilité est infiniment supérieur à celui de l’acide lipoïque.

Par conséquent, pour un usage dans les compléments alimentaires, il n’y a pas à hésiter, le lipoate de sodium est la forme à privilégier !

Nutrixeal utilise exclusivement la forme R-alpha lipoate de sodium, la plus active sur le plan physiologique, dans un grade ultra pur de très haute qualité.

index nutraceutique nutrixeal info vignette

Pour plus d’information sur les différentes formes d’acide lipoïque, n’hésitez pas à consulter la fiche index de Nutrixeal Info consacrée à cet ingrédient nutraceutique majeur.

Bio-Enhanced® Na-Rala serait-elle la seule marque de R-alpha lipoate de sodium dépourvue de métaux lourds ? On trouve cette affirmation fantaisiste sur certaines pages web, dont la fiabilité laisse visiblement à désirer…

Mais cette allégation est évidemment dépourvue de réel fondement sérieux. En effet, Bio-Enhanced® Na-Rala n’est que le nom de marque d’un producteur de R-lipoate de sodium (un producteur parmi d’autres). En termes de pureté, les spécifications de ce producteur sont plutôt bonnes, mais pas spécialement supérieures à celles de ses concurrents !

De plus, contrairement à ce qui est indiqué sur certains sites, Bio-Enhanced® Na-Rala ne possède pas non plus de brevet pour son processus de fabrication. Il s’agit juste d’un simple nom de marque (et c’est d’ailleurs ce que le producteur de cette matière première nous a confirmé lorsque nous l’avons interrogé).

Au cours de notre processus de choix nous avons évidemment comparé toutes les spécifications des différents producteurs (dont celles de Bio-Enhanced® Na-Rala), et nous avons bien entendu choisi le produit qui présentait les meilleures garanties factuelles de pureté.

Bien évidemment le R-alpha lipoate de sodium proposé par Nutrixeal ne présente pas plus de traces de contaminants que le Bio-Enhanced® Na-Rala (bien au contraire), ce que les certificats d’analyse fournis et nos propres analyses de contrôle ont toujours démontré.

De manière très régulière, nous réactualisons notre comparatif des producteurs de R-lipoate de sodium et à l’occasion de cette remise en question périodique, nous ne nous interdisons évidemment pas d’utiliser le Bio-Enhanced® Na-Rala, si ce dernier s’avérait plus performant que ses compétiteurs.

Mais à ce jour, cela ne semble pas être le cas, et il est abusif de prêter à cette marque des avantages comparatifs dont elle ne semble pas disposer factuellement.

index nutraceutique nutrixeal info vignette

Pour plus d’information sur l’acide lipoïque et le R-lipoate de sodium, n’hésitez pas à consulter la fiche index consacrée à cet ingrédient.

Astaxanthine

L’astaxanthine a une affinité majoritairement lipidique et son assimilation intestinale est meilleure si elle est consommée au cours d’un repas complet qui contient également des corps gras.

En effet, dans ce cas, les acides biliaires participent à l’émulsification de l’astaxanthine dans le bol alimentaire, ce qui augmente sa surface de contact avec les villosités intestinales.

Par ailleurs, l’astaxanthine est un protecteur naturel idéal pour préserver les acides gras omega-3 à longues chaines de la peroxydation lipidique. Il est donc particulièrement judicieux d’associer la prise d’astaxanthine et d’omega-3.

En revanche, il n’y a pas de règle précise sur le moment précis de la journée où il est préférable de consommer de l’astaxanthine, car cette dernière a une cinétique assez longue dans l’organisme. Varier l’heure de la prise n’a donc que très peu d’influence sur l’efficacité physiologique et l’assimilation.

Pour plus d’information sur l’astaxanthine, consultez notre fiche d’index nutraceutique sur cet ingrédient.

Oui, différentes variantes d’astaxanthine de synthèse existent en effet, et sont commercialisées par les industriels en tant qu’additifs alimentaires (colorants). Non estérifiées, et présentant quelques différences structurelles avec l’astaxanthine naturelle, ces colorants n’ont pas les mêmes propriétés physiologiques que l’astaxanthine naturelle extraite de l’algue Haematococcus pluvialis ou contenue dans l’huile de Krill, l’huile de Calanus ou dans la chair de saumons sauvages.

Aujourd’hui, l’astaxanthine de synthèse est principalement utilisée en tant que colorant pour l’alimentation des saumons et des truites d’élevage.

C’est la raison pour laquelle la chair des saumons et des truites d’élevage est quelquefois d’un rose plus soutenu que celle des saumons sauvages (mais ce n’est donc pas forcément de l’astaxanthine naturelle et assimilable).

En revanche, l’astaxanthine de synthèse est exclue, bien entendu, dans les élevages de saumons bio.

Retrouvez plus d’information sur l’astaxanthine en consultant notre index nutraceutique sur Nutrixeal-Info.

Non, absolument pas, car dans notre organisme, l’astaxanthine ne peut pas se transformer en vitamine A (à la différence du bêta-carotène, que l’on qualifie d’ailleurs de « provitamine A »).

La consommation d’astaxanthine ne peut donc pas aboutir à un surdosage en vitamine A.

On trouve dans le commerce des compléments alimentaires constitués de gélules remplies directement avec la biomasse d’Haematococcus pluvialis. Mais que valent ces compléments et est-ce une bonne forme d’apport en astaxanthine ?

La réponse à cette question est malheureusement négative.

Certes, la biomasse d’Haematococcus pluvialis est une bonne source naturelle d’astaxanthine mono-estérifiée, puisqu’elle contient environ 5% d’astaxanthine (majoritairement sous forme de mon-esters).

Mais cette poudre n’est pas correctement protégée du contact avec l’oxygène et des UV dans les gélules.

Or la chaine polyénique de l’astaxanthine (comme celle de tous les caroténoïdes) est d’une grande fragilité vis-à-vis de l’oxygène et des UV. Lorsqu’elle est exposée à l’air libre, la biomasse d’Haematococcus pluvialis s’oxyde très rapidement, et en quelques minutes, les chaines polyéniques sont rompues, et la poudre se décolore à vue d’œil !…

Le même phénomène se produit également avec les autres caroténoïdes, comme par exemple le lycopène de la tomate.

Pour que l’astaxanthine se conserve correctement, il faut nécessairement la conserver sous forme huileuse à l’abri de l’oxygène (comme dans les gélules molles), ou la micro-encapsuler.

Retrouvez plus d’information sur l’astaxanthine dans la fiche qui lui est consacrée dans notre index nutraceutique.

Oui, absolument.

Une étude documentée récemment sur Nutrixeal-Sport-Info a comparé la biodisponibilité et l’efficacité de 3 formes différentes d’astaxanthine, et il en ressort que l’astaxanthine naturellement mono-estérifiée issue de la microalgue Haematococcus pluvialis est plus assimilable et beaucoup plus efficace en nutrition sportive que l’astaxanthine di-estérifiée issue de la levure Phaffia rhodozyma (et a fortiori que l’astaxanthine de synthèse, qui n’est pas du tout estérifiée).

Etude comparative sur 3 formes différentes d'astaxanthine - Focus sur Nutrixeal-Sport-Info
Etude comparative sur 3 formes différentes d’astaxanthine – Focus sur Nutrixeal-Sport-Info

Retrouvez plus d’information sur l’astaxanthine dans notre index nutraceutique consacré à ce super-caroténoïde !

Berbérine

Compte tenu de l’axe principal d’utilisation de la berbérine (glycémie), il est logique de prendre une gélule de berbérine avant chaque repas principal.

Cette répartition des prises est la plus adaptée par rapport à la gestion de la glycémie et permet en outre de mieux gérer la cinétique de l’actif tout au long de la journée.

index nutraceutique nutrixeal info vignette

Pour plus d’information sur cet ingrédient nutraceutique :

Parmi les alcaloïdes, la berbérine fait partie des « bons élèves », avec une grande innocuité aux doses recommandées par Nutrixeal.

Il s’agit néanmoins d’un ingrédient nutraceutique très actif, susceptible d’interagir dans certains cas spécifiques avec la pharmacocinétique de certains médicaments. Par prudence, et pour écarter tout risque d’interaction, on pourra demander l’avis de son médecin avant de recourir à une supplémentation en berbérine en cas de traitement médicamenteux.

En l’absence de données, l’utilisation de berbérine est également déconseillée (toujours par prudence) pendant la grossesse et l’allaitement.

index nutraceutique nutrixeal info vignette

Pour plus d’information sur cet ingrédient nutraceutique :

La berbérine est souvent associée à la carnosine, au resvératrol, au Garcinia cambogia ou au picolinate de chrome.

Pour plus d’information sur la berbérine, nous vous invitons à vous reporter à l’index nutraceutique :

index nutraceutique nutrixeal info vignette

Bromélaïne

La concentration des extraits de bromélaïne est déterminée par leur activité enzymatique. Celle-ci est exprimée en GDU par gramme (Gelatin Digesting Units ou Unités de Dissolution de la Gélatine). Cette valeur reflète la vitesse à laquelle l’enzyme va digérer une protéine de référence, la gélatine.

Les concentrations généralement proposées sur le marché sont de l’ordre de 1000 ou 2000 GDU/g. Le laboratoire Nutrixeal propose dans l’ensemble de sa gamme BromePure®, un extrait de bromélaïne concentré à 5000 GDU/g.

index nutraceutique nutrixeal info vignette

Pour en savoir plus sur le cet actif :

Tout dépend de l’indication pour laquelle vous souhaitez consommer de la bromélaïne !

Dans une optique digestive (pour profiter de l’action protéolytique de la bromélaïne), nous vous conseillons de prendre cette dernière en gélules à dissolution rapide (pullulan), immédiatement avant votre repas. Pour une action digestive, la bromélaïne sera moins efficace si vous la prenez en cours ou après le repas.

Pour tous les autres types d’utilisation, la bromélaïne doit impérativement être prise sur un estomac vide, avec un grand verre d’eau et très à l’écart des repas, c’est-à-dire au minimum 2 à 3 heures après un repas et de 30 minutes à 1h30 avant un repas. Les intervalles à respecter varient un peu en fonction du type de gélules choisies : gastro-résistantes ou à dissolution rapide.

Pour une information plus détaillée sur le mode de prise de la bromélaïne et le choix du type de gélule le plus adapté, nous vous conseillons de vous reporter nos articles :

Bromélaïnes : questions fréquentes. Nutrixeal Répond.
Bromélaïne et gélules gastro-résistantes : que faut-il en penser ?

De nombreux prescripteurs et auteurs de blogs recommandent l’utilisation de gélules gastro-résistantes pour la bromélaïne, en insistant sur le fait que la bromélaïne est facilement détruite par les acides gastriques. Certains fabricants en font même un argument publicitaire ! Mais que faut-il en penser ? Nutrixeal propose les deux sortes de gélule et vous répond donc en toute impartialité.

Après avoir longuement étudié cette question et procédé à de nombreux tests, nous y avons répondu en détail dans un article dédié auquel nous vous invitons à vous reporter pour une information impartiale et exhaustive sur la question :

Bromélaïne et gélules gastro-résistantes : que faut-il en penser ?

En résumé, on peut retenir que les gélules dites gastro-résistantes sont tout à fait utilisables pour la bromélaïne. Elles offrent potentiellement une bonne protection à l’actif à condition qu’elles ne restent pas bloquées trop longtemps dans l’estomac (c’est un risque réel). Toutefois, elles ne sont pas du tout indispensables !

Dans une majorité de cas, nous recommandons en effet l’utilisation de gélules à libération rapide en pullulan, en prenant toutefois la précaution de consommer la bromélaïne sur un estomac vide, avec une bonne quantité d’eau.

La bromélaïne est un actif globalement très sûr, avec très peu d’effets secondaires décrits.

Cependant, une allergie à l’ananas (ou allergies croisées) conduira évidemment à une certaine prudence. La bromélaïne purifiée ne fait pas partie des allergènes répertoriés de l’ananas, mais les personnes susceptibles d’être allergiques à l’ananas ne devraient pas consommer de bromélaïne sans en parler à leur médecin, et effectuer avant toute utilisation intensive un test de supplémentation à dose minime.

Par ailleurs, la bromélaïne peut avoir une influence modérée sur la fluidité sanguine en inhibant modérément l’agrégation plaquettaire.

Nous avons détaillé plus longuement notre réponse sur l’utilisation concomitante de bromélaïne et d’anti-coagulants, dans un article consacré aux questions fréquentes sur la bromélaïne :

Bromélaïnes : questions fréquentes. Nutrixeal Répond.
index nutraceutique nutrixeal info vignette

Pour en savoir plus sur le cet actif :

Les deux ne sont pas incompatibles.

Mais la bromélaïne a une action qui peut inhiber modérément l’agrégation plaquettaire, ce qui influe sur la fluidité sanguine. Si votre médecin vous a prescrit des anti-coagulants et que vous souhaitez utiliser en parallèle de la bromélaïne, il est possible que cette dernière influe modérément sur votre formule sanguine et nécessite à plus long terme l’ajustement des doses prescrites d’anti-coagulants.

Pour adapter votre traitement, votre médecin pourra vous prescrire une analyse de sang, afin de vérifier les paramètres de la coagulation sanguine.

D’une manière générale, l’action de la bromélaïne sur la formule sanguine est cependant assez modérée, en tout cas dans le cadre des conditions d’emploi recommandées par Nutrixeal.

index nutraceutique nutrixeal info vignette

Pour en savoir plus sur le cet actif :

Etant donnée l’inhibition modérée de l’agrégation plaquettaire par la bromélaïne (avec une action fluidifiante sur la formule sanguine), il est préférable d’arrêter sa supplémentation en bromélaïne au minimum un ou deux jours avant une opération (la cinétique de la bromélaïne dans l’organisme est assez courte). La supplémentation pourra être reprise quelques jours après l’opération.

index nutraceutique nutrixeal info vignette

Pour en savoir plus sur le cet actif :

Carnosine

L’efficacité physiologique de la carnosine se déploie pendant la durée de son temps de séjour dans l’organisme. La carnosine est un actif hydrosoluble et sa cinétique est donc assez courte (quelques heures). L’efficacité au long cours de la carnosine repose donc sur des prises quotidiennes régulières.

Pour plus d’information sur la carnosine, nous vous invitons à vous reporter à l’index nutraceutique :

index nutraceutique nutrixeal info vignette
  • Berbérine

La carnosine est un actif particulièrement sûr et dépourvu d’effets indésirables dans le cadre des conditions d’emploi recommandées par Nutrixeal.

La carnosine est d’autant plus sûre lorsqu’elle est dépourvue de contaminants. Nutrixeal utilise ainsi une carnosine ultra pure, dont la pureté fait l’objet de contrôles très stricts.

Pour plus d’information sur la carnosine, nous vous invitons à vous reporter à l’index nutraceutique :

index nutraceutique nutrixeal info vignette
  • Berbérine

Coenzyme Q10 - Ubiquinol / Ubiquinone

L’ubiquinol est la forme réduite de la coenzyme Q10, tandis que l’ubiquinone en est la forme oxydée.

L’ubiquinol est extrêmement sensible à l’oxydation et pendant très longtemps, seule l’ubiquinone était disponible en tant que matière première pour la fabrication de compléments alimentaires.

Compte tenu de la faible assimilation intestinale de l’ubiquinone, nous considérons à Nutrixeal que la supplémentation en coenzyme Q10 oxydée n’apporte pas de bénéfice suffisant pour les utilisateurs.

Heureusement, la société Kaneka (un groupe japonais de haute technologie, spécialiste mondial de la coenzyme Q10) a développé et mis sur le marché un procédé d’obtention et de stabilisation de l’ubiquinol.

Sur l’étiquette d’un produit, si vous lisez « coenzyme Q10 », sans autre précision, c’est qu’il s’agit de la version oxydée de la molécule, qui n’a pas beaucoup d’intérêt.

Si vous lisez en revanche « ubiquinol », c’est alors qu’il s’agit bien de la version réduite, plus onéreuse, mais également beaucoup plus efficace, car mieux assimilée (8 fois plus biodisponible) et « prête à l’emploi » pour jouer son rôle dans la chaîne respiratoire cellulaire et la production d’énergie.

Dans sa gamme UltraQ10® dédiée à la coenzyme Q10, Nutrixeal utilise exclusivement l’ubiquinol de la société Kaneka.

index nutraceutique nutrixeal info vignette

Pour plus d’information sur la coenzyme Q10 :

Kaneka, partenaire Nutrixeal, spécialiste de la coenzyme Q10 ubiquinol.

POUR ALLER PLUS LOIN :

Les deux formes de la coenzyme Q10, ubiquinol et ubiquinone, sont toutes deux assez hydrophobes, c’est-à-dire qu’elles ne se solubilisent pas spontanément dans l’eau contenue dans le tube digestif.

Leur assimilation nécessite donc qu’elles soient émulsionnées par les acides biliaires, qui sont libérés en bien plus grande quantité lorsque nous consommons un repas complet comportant des corps gras.

Il est donc préférable de prendre la coenzyme Q10 au cours d’un repas complet.

Cette recommandation est un peu moins indispensable en ce qui concerne les différentes références de la gamme UltraQ10® Ubiquinol, dont les formes galéniques sont optimisées pour une meilleure hydrodispersion dans le bol alimentaire, sans nécessité de faire intervenir les acides biliaires.

En pratique, vous pouvez donc prendre les produits UltraQ10® quand cela vous arrange le mieux, même si une prise au cours des repas reste la solution la plus logique.

index nutraceutique nutrixeal info vignette

Pour plus d’information sur cet ingrédient nutraceutique :

La coenzyme Q10 est bien présente dans l’alimentation, essentiellement sous forme d’ubiquinone compte tenu de la sensibilité à l’oxydation de l’ubiquinol.

On en trouve ainsi dans beaucoup d’aliments contenant des corps gras, comme les oléagineux, les avocats, les sardines, l’huile d’olive, mais les quantités que l’on y trouve sont relativement faibles.

Ainsi, pour reconstituer 100 mg de coenzyme Q10, il vous faudra consommer (au choix) :

  • 1,5 kg de cacahuètes
  • 60 avocats
  • 120 boites de sardines
  • Ou encore 2 L d’huile d’olive !
index nutraceutique nutrixeal info vignette

Pour en savoir plus sur l’ubiquinone et l’ubiquinol :

La réponse est non, sans ambiguïté ! En tout cas, certainement pas aux doses préconisées par Nutrixeal !

L’ubiquinol est un cofacteur enzymatique endogène, produit par le foie, dont la synthèse baisse progressivement avec l’âge, avec à la clef une baisse d’efficacité de la chaîne respiratoire cellulaire et de la production d’énergie.

Rétablir des niveaux physiologiques de coenzyme Q10 ne peut donc en aucun cas être source d’effets indésirables.

index nutraceutique nutrixeal info vignette

POUR ALLER PLUS LOIN :

En ce qui concerne l’ubiquinol, forme réduite, antioxydante et très sensible à l’oxydation de la coenzyme Q10, la micro-encapsulation est indispensable pour éviter une détérioration quasi-immédiate de la matière première si elle est exposée à l’air libre.

Dans les softgels (gélules molles), l’ubiquinol est en solution huileuse, et l’encapsulation se déroule sous atmosphère protégée (azote). Pour cette forme galénique, il n’est pas indispensable de protéger l’ubiquinol par micro-encapsulation, puisque ce dernier est tenu à l’abri de tout contact avec l’oxygène et n’a donc aucune raison de s’oxyder en ubiquinone.

En revanche, pour la fabrication des gélules sèches (pullulan), il est absolument nécessaire de protéger l’ubiquinol de l’oxydation et des contacts avec l’air.

C’est là le but premier de la micro-encapsulation : enrober les fines particules d’ubiquinol d’une couche protectrice qui isole et protège l’actif de tout contact avec l’oxygène.

Mais la micro-encapsulation a un deuxième avantage : améliorer l’hydrodispersibilité de l’ubiquinol dans le bol alimentaire.

Car en effet, l’ubiquinol est un actif assez hydrophobe, qui ne peut facilement se dissoudre dans l’eau. Le fin micro-enrobage réalisé autour des particules d’actif en facilite la dispersion dans l’eau, ce qui contribue à une meilleure absorption intestinale.

Là encore, ce micro-enrobage n’est pas nécessaire dans les gélules molles (softgels), dans lesquelles l’ubiquinol hydrophobe se trouve en solution huileuse émulsionnée grâce à de la phosphatidylcholine.

Nous n’en pensons absolument rien, car ce grade ou cette marque n’existe pas dans la gamme Kaneka…

Cela prête à sourire, car cette marque imaginaire vient tout droit de l’imagination débordante d’un de nos concurrents, qui ne manque décidément jamais d’arguments marketing !

En revanche, Kaneka propose bien entendu un grade micro-encapsulé (hydrodispersible) d’ubiquinol, mais certainement pas sous l’appellation fantaisiste de “micro-encapsulation Flash”, mais sous la dénomination “P30”.

index nutraceutique nutrixeal info vignette

Pour plus d’information sur la coenzyme Q10 :

Non, l’ubiquinol et l’ubiquinone ne sont pas à proprement parler des vitamines, car la coenzyme Q10 est synthétisée par notre propre foie, et nous ne sommes normalement pas tributaires des apports alimentaires pour ce composé.

Néanmoins, différents facteurs peuvent influer sur la capacité de synthèse hépatique de la coenzyme Q10, et le facteur limitant le plus répandu est… l’âge !

En effet, on estime qu’à partir de la quarantaine, la production hépatique de coenzyme Q10 commence tout doucement à décliner, de telle sorte que le statut de l’organisme en ubiquinol / ubiquinone commence à se dégrader.

Cependant, d’autres facteurs jouent également, comme par exemple le surentraînement chez les sportifs de haut niveau, ou encore l’action de certains médicaments, comme les statines (utilisées pour réduire le taux de cholestérol dans le sang).

Retrouvez toutes les informations sur les besoins de l’organisme en coenzyme Q10 dans l’index nutraceutique de Nutrixeal Info :

index nutraceutique nutrixeal info vignette
La nutraceutique pour les sportifs sur Nutrixeal Sport Info.

ET POUR LES SPORTIFS :

Si mon médecin m’a prescrit un médicament contre le cholestérol (statine), puis-je prendre également de la coenzyme Q10 ?

Oui, bien-sûr, c’est même recommandé ! En effet, les médicaments qui font partie de la classe des statines sont conçus pour inhiber l’action de l’enzyme responsable à la fois de la production du cholestérol et de celle de la coenzyme Q10. Les statines induisent donc automatiquement une dégradation du statut de l’organisme en coenzyme Q10. Cette dégradation peut évidemment être stoppée en vous supplémentant conjointement en ubiquinol.

Retrouvez toutes les informations sur les conditions d’utilisation de la coenzyme Q10 dans l’index nutraceutique de Nutrixeal Info :

index nutraceutique nutrixeal info vignette

Curcumine

La curcumine et la turmérone sont des actifs très hydrophobes, dont la dispersion dans le bol alimentaire est facilitée par l’action des acides biliaires. Ces derniers sont libérés en quantités plus importantes lors de la digestion de repas complets.

C’est pourquoi il est toujours conseillé de prendre la curcumine préférentiellement au moment des repas qui comportent des corps gras.

Néanmoins, tous les produits de la gamme CurcumActif® 2 de Nutrixeal ont une composition optimisée pour en faciliter l’hydrodispersion dans le bol alimentaire (notamment grâce à l’incorporation de phospholipides et en particulier de phosphatidylcholine).

Par précaution, on privilégiera néanmoins, dans la mesure du possible, une prise pendant les repas, qui n’offre que des avantages sur le plan de l’absorption.

curcumine et turmérone Nutrixeal Info

Pour plus d’information sur la biodisponibilité de la curcumine :

La curcumine est un ingrédient très sûr, consommé depuis des millénaires à des doses alimentaires significatives par la population indienne, avec à la clé beaucoup de bénéfices santé observés par tous les épidémiologistes.

Dans ses produits, Nutrixeal utilise en outre un extrait breveté (CurcuGreen®), produit par la société indienne Arjuna (de renommée mondiale), dont l’innocuité a été largement démontrée par plusieurs études scientifiques, aussi bien à dose massive ponctuelle qu’en utilisation chronique.

Globalement, CurcuGreen® est donc un actif dénué d’effets indésirables dans le cadre des recommandations d’emploi des produits de la gamme CurcumActif®.

Toutefois, la curcumine est un polyphénol très puissant, et la prudence impose de mentionner un certain nombre de points de vigilance.

Coagulation sanguine

La réglementation nous oblige à avertir les consommateurs sur un risque d’addition des effets de la curcumine avec ceux de médicaments à vocation anti-coagulante.

En pratique, aucun incident de cette nature ne nous a jamais été rapporté par nos consommateurs, ni aucune incidence réelle de la curcumine contenue dans la gamme CurcumActif® sur les paramètres de la coagulation sanguine.

Toutefois, la prudence reste évidemment de mise en pareille matière, et dans le cas de la prise concomitante de médicaments anti-coagulants, il est évidemment souhaitable de prendre un avis médical et de faire surveiller tout particulièrement les paramètres de la coagulation sanguine.

Intolérance au curcuma

Les personnes intolérantes au curcuma (cas très rare) ne devraient pas utiliser de curcumine, au risque de subir quelques désordres digestifs.

Curcumine et réponse immunitaire

Dans un contexte de crise sanitaire, les autorités françaises (ANSES) ont émis des avis sur un certain nombre d’actifs naturels susceptibles d’influer la réponse immunitaire.

En l’absence de symptôme de contamination virale, il n’y a par définition aucune raison de se priver de supplémentation en curcumine.

Dans le cas contraire, l’ANSES invite à une certaine prudence.

Actualités nutraceutique nutrition santé au naturel sur Nutrixeal Info.

POUR ALLER PLUS LOIN :

La pureté, la concentration en actifs et l’efficacité de la gamme CurcumActif® de Nutrixeal suscitent bien des jalousies… Nous avons pu le constater à plusieurs reprises ! Notamment sur des pages insinuant que la composition de notre produit CurcumActif® 2 Vegan 500 mg ne contiendrait pas la quantité annoncée de curcumine… Cette insinuation est ainsi colportée par quelques sites dont le manque de fiabilité (et d’honnêteté) nous consternent au plus haut point.

Oui : CurcumActif® 2 Vegan 500 mg contient bien 500 mg de curcumine par gélule végétale !

Nous confirmons en tout cas que la composition de nos gélules de CurcumActif® 2 Vegan 500 mg est bien en tous points conforme à l’étiquetage du produit, avec plus de 500 mg de pure curcumine par gélule.

Nous avons d’ailleurs fait procéder à des contrôles d’huissier aléatoires dans notre stock, afin de prouver sans aucune ambiguïté l’exactitude de la composition du produit.

curcumine et turmérone Nutrixeal Info

POUR ALLER PLUS LOIN :

En résumé, l’extrait de Curcuma Longa utilisé par le laboratoire Nutrixeal (CurcuGreen®) permet l’assimilation de curcumine libre. Cette forme de curcumine a effectivement la capacité de passer les barrières physiologiques de l’organisme, y compris la barrière hémato-encéphalique.

Des métabolites de la curcumine seront quant à eux incapables de pénétrer les membranes phospholipides de l’organisme, car ils sont hydrosolubles. Ainsi, lors du choix d’une supplémentation en curcumine, il est important de vérifier qu’il s’agit bien d’une forme de curcumine dont la biodisponibilité a été confirmée en mesurant les taux plasmatique ou cellulaires en curcumine libre, ce qui est évidemment le cas avec l’extrait breveté utilisé par Nutrixeal dans la gamme CurcumActif®.

curcumine et barriere hemato-encephalique sur nutrixeal info

Pour une réponse plus détaillée sur cette thématique :

Grenade

Avec 400 mg d’extrait par gélule, GranaPur® est le complément alimentaire le plus concentré du marché en extrait de grenades BIO, concentrées en polyphénols (plus de 50%) et surtout en punicalagine (le polyphénol emblématique de la grenade). Une seule gélule de GranaPur® apporte en effet l’équivalent en polyphénols de plus de six grenades BIO fraîchement récoltées.

Mais à quoi peuvent donc servir les fibres douces d’acacia présentes dans la matrice de cette formule innovante ?

Polyphénols de grenade et fibres douces : une association gagnante.

Cette question a été traitée en détail dans un article dédié de Nutrixeal Info, à découvrir ici.

En résumé, on retiendra que les fibres (riches en polysaccharides ramifiés) extraites de la gomme d’acacia jouent un rôle favorable sur la dispersion des polyphénols dans le tube digestif et concourent également à favoriser la métabolisation de la punicalagine de grenade BIO en urolithines hautement assimilables par l’organisme.

La formule de GranaPur® est très concentrée, ce qui représente un avantage immense au quotidien pour bénéficier des actifs de la grenade. Toutefois, lorsque l’on consomme un fruit, les actifs organiques qu’il contient sont inclus dans une matrice complexe comportant des fibres. Dans GranaPur®, nous nous attachons donc tout simplement à reconstituer une matrice équivalente en nous appuyant sur les meilleures fibres nutraceutiques du marché, extraites de gomme d’acacia BIO.

index nutraceutique nutrixeal info vignette

Pour en savoir plus sur les actifs nutraceutiques de la grenade, lisez la fiche détaillée de l’index nutraceutique de Nutrixeal Info.

GranaPur® contient un extrait ultra concentré de grenades BIO standardisé en polyphénols (plus de 50%) et en punicalagine (plus de 30%) pour chaque lot de matières premières.

Mais la plupart des autres extraits de grenade du marché sont standardisés en acide ellagique. Pourquoi n’est-ce pas le cas pour GranaPur® ? Et GranaPur® contient-il de l’acide ellagique ?

La réponse est simple : GranaPur® ne contient pas (ou des quantités totalement négligeables d’acide ellagique), car l’acide ellagique n’est qu’un sous-produit de dégradation de la punicalagine, le polyphénol majeur et emblématique de la grenade.

Or toute l’originalité de GranaPur® réside justement dans son processus d’extraction 100% aqueuse, sur le lieu même des plantations de grenade en Espagne (Murcie). L’extraction des polyphénols de grenades BIO de GranaPur® est réalisée avant que ces derniers ne se dégradent naturellement en acide ellagique sous l’action des UV et de l’oxygène de l’air (un phénomène qui intervient assez rapidement après la récolte). Une fois extraite et séchée, la punicalagine des grenades BIO de GranaPur® est naturellement stabilisée et conserve longtemps ses propriétés santé.

On estime ainsi que les jus de grenades disponibles sur le marché ne contiennent plus de punicalagine, mais uniquement de l’acide ellagique, provenant de la dégradation progressive de la punicalagine.

L’acide ellagique a bien une action antioxydante, mais sa demi-vie dans l’organisme humain après absorption intestinale est extrêmement courte, ce qui diminue beaucoup l’intérêt d’une supplémentation en grenade lorsqu’elle n’apporte que de l’acide ellagique.

index nutraceutique nutrixeal info vignette

Pour en savoir plus sur les actifs nutraceutiques de la grenade, lisez la fiche détaillée de l’index nutraceutique de Nutrixeal Info.

Klamath

Oui, la Klamath proposée par Nutrixeal est BIO.

De source 100% pure d’Aphanizomenon flos-aquae, la Klamath Nutrixeal est certifiée BIO par l’organisme certificateur Ecocert France (FR-BIO-01) et certifiée BIO OTCO (Oregon Tilth Certified Organic).

À quel moment vaut-il mieux prendre l’algue Klamath ? À jeun ou pendant les repas ? En une prise ou en plusieurs prises ?

La Klamath est un aliment hyper complet, qui contient par définition énormément d’actifs différents. Certains sont hydrosolubles (comme les vitamines B ou la phycocyanine) et d’autres plus hydrophobes comme les caroténoïdes xanthophylles et les acides gras polyinsaturés.

Tous ces actifs n’ont pas les mêmes contraintes d’absorption et il est donc difficile de décréter un peu arbitrairement quel est le meilleur moment pour consommer l’algue Klamath au cours de la journée.

En général, on considère qu’il vaut mieux consommer les actifs hydrophobes au cours des repas (pour une meilleure émulsion dans le bol alimentaire). En revanche, les règles sont moins tranchées pour les actifs hydrosolubles, qu’en général on conseille de prendre en tout début de repas, sauf contrainte particulière (comme pour la bromélaïne).

En ce qui concerne la Klamath, c’est en définitive l’expérience des utilisateurs réguliers qui permet de déterminer la meilleure stratégie.

Pour une meilleure cinétique des actifs, on conseille en général de diviser les prises quotidiennes au moins en 2 prises différentes (matin et midi par exemple), un peu avant les repas.

Beaucoup d’auteurs recommandent par ailleurs d’éviter une prise trop tardive dans la journée, de crainte que l’impact tonifiant de la Klamath et de la phényléthylamine puisse avoir une influence négative sur la qualité du sommeil ou l’endormissement.

Pour plus d’information sur ce nutriment très complet aux multiples indications, nous vous conseillons la lecture de l’index nutraceutique de Nutrixeal Info.

index nutraceutique nutrixeal info vignette

Pour plus d’information sur cet ingrédient nutraceutique :

La Klamath BIO Nutrixeal garantie sans microcystines est considérée comme sûre pour la plupart des gens. En l’absence de données disponibles, la prise de Klamath est toutefois déconseillée chez les femmes enceintes ou allaitantes.

La Klamath est une cyanobactérie susceptible d’être contaminée par des toxines extrêmement hépatotoxiques et potentiellement cancérogènes, appelées microcystines. L’algue Klamath ne présente en-soi aucune toxicité particulière pour l’Homme, cependant le produit ne possède pas toutes les garanties d’innocuité en cas de contamination aux microcystines. La Klamath évolue dans un écosystème typique, le lac Klamath dans l’Oregon, qui est fragile du fait de la présence d’autres cyanobactéries productrices de microcystines comme Microcystis aeruginosa.

Pour garantir une sécurité totale à nos consommateurs, nous proposons chez Nutrixeal une Klamath de qualité DLT Hydro Dri® et dénuée de microcystines (0% de microcystines). Pour plus de sécurité et en complément des analyses de routine effectuées par notre fournisseur Desert Lake Technologies, un double voir triple contrôle est réalisé en France, de manière à vérifier point par point la qualité irréprochable de la biomasse utilisée pour la fabrication des produits Nutrixeal à base de Klamath.

Klamath Nutrixeal sans microcystines.

POUR ALLER PLUS LOIN :

Et pour en savoir plus sur cet ingrédient, consultez l’index nutraceutique :

index nutraceutique nutrixeal info vignette

Klamath et spiruline sont toutes deux des cyanobactéries dites algues bleu-vert. Elles ont une composition phytochimique relativement proche bien que la Klamath soit plus riche en micronutriments et notamment en vitamines du groupe B.

La spiruline se trouve à l’état naturel dans plus d’une centaine de régions du globe mais est aussi cultivée par de nombreux producteurs.

Contrairement à la spiruline, la Klamath ne pousse qu’à l’état sauvage et c’est une plante endémique d’un écosystème particulier, le lac Klamath. Sur le marché, la rareté de la Klamath lui confère un prix bien moins raisonnable que celui de la spiruline.

Bénéficiant d’un environnement naturel unique notamment par l’abondance en sédiments du sol, la Klamath est douée d’une richesse nutritive exceptionnelle. Comme la spiruline, la Klamath renferme une haute teneur en protéines, tous les acides aminés essentiels, des peptides, des vitamines ainsi que de nombreux oligoéléments.

La Klamath et la spiruline renferment également des phytoactifs communs comme la phycocyanine, responsable de la couleur caractéristique de ces microalgues. Cependant, et contrairement à la spiruline, la Klamath possède, en supplément, de la phényléthylamine la dotant ainsi de vertus santé complémentaires puisqu’elle favoriserait l’humeur positive.

index nutraceutique nutrixeal info vignette

Pour en savoir plus sur ces actifs, consultez l’index nutraceutique :

OUI ! Séchage RW® (Refractance Window) ou Hydro-Dri®, c’est la même chose (contrairement à ce qui est avancé sur certaines pages web peu fiables et de très mauvaise foi…)

Comme expliqué en détail dans la fiche Klamath de l’index nutraceutique, RW® (Refractance window) correspond à l’ancien nom de marque utilisé par notre fournisseur DLT (Desert Lake Technologies) pour son procédé de séchage de l’algue Klamath. DLT Hydro-Dri® est à présent le nouveau nom de marque de cette même technologie brevetée.

C’est d’ailleurs ce que DLT écrit en toute lettre dans l’un de ses deux brevets relatifs à cette technologie :

Brevet n° WO2011011174A1, p.12 : « The term “DLT HYDRO DRI™ Technology”, also known as REFRACTANCE WINDOW™ (RW) technology, refers to a system wherein the dryer utilizes the very properties of water to drive water out of the product. »

Et c’est donc la raison pour laquelle Nutrixeal a également transformé le nom de son produit Klamath RWpur en Klamath Hydro-Dri®.

index nutraceutique nutrixeal info vignette

Pour plus d’information sur cet ingrédient nutraceutique :

Liposomes

Il existe bien entendu des méthodes de comptage et de mesure qui font appel à des technologies sophistiquées, comme la microscopie électronique à balayage, la microscopie à force atomique et bien entendu la DLS (Dispersion de la lumière dynamique), qui mesure les mouvements browniens des particules en suspension, selon des équations complexes.

Mais ces méthodes de caractérisation des liposomes sont plutôt l’apanage des laboratoires de recherche universitaire et ne font pas l’objet de prestations d’analyse en routine dans les laboratoires d’analyse agréés et indépendants.

A l’heure actuelle, seuls les laboratoires qui produisent des liposomes, comme Nutrixeal, sont en mesure de réaliser ce type d’analyses à l’aide de méthodes internes, fondées sur un historique qui comporte un très grand nombre de données collectées.

Vérités et contre-vérités sur la vitamine C liposomale.

Pour plus d’information sur cette problématique :

Si l’on veut être vraiment rigoureux, les liposomes n’existent pas à l’état sec (en dehors du milieu liquide dans lequel ils se sont formés).

Toutefois, grâce à des techniques sophistiquées de séchage et de préservation, il est possible de sécher les liposomes en préservant leur capacité de réhydratation ultérieure.

Cette opération offre quelques inconvénients, notamment le risque de dégrader la qualité des liposomes réhydratés par rapport aux liposomes initiaux.

Mais si elle est bien maitrisée, elle offre le gros avantage d’éviter tout risque de développement bactérien sans nécessiter pour autant l’emploi de conservateurs.

Ce point est notamment abordé dans l’article suivant :

Vérités et contre-vérités sur la vitamine C liposomale.

Lutéine

La lutéine est un caroténoïde remarquablement dépourvue d’effets secondaires. Comme les autres xanthophylles (comme l’astaxanthine ou la zéaxanthine), elle ne peut être convertie par l’organisme en vitamine A, et la supplémentation en lutéine ne peut donc provoquer un excès de vitamine A.

Le seul effet secondaire connu est bénin : tout comme le bêta-carotène, la lutéine peut s’accumuler dans l’épiderme qu’elle colore alors en orange (on parle de caroténodermie). C’est d’ailleurs précisément l’effet recherché par un certain nombre de compléments alimentaires à base de bêta-carotènes…

alerte complements alimentaires Nutrixeal info

Attention toutefois car si la lutéine ne peut se transformer en vitamine A, c’est en revanche le cas pour le bêta-carotène.

Pour plus d’information sur la lutéine, nous vous conseillons la lecture de l’index nutraceutique de Nutrixeal-Info

Magnésium

Le magnésium est un minéral essentiel au bon fonctionnement du corps humain et les symptômes les plus courants d’une carence en magnésium sont bien connus de tous : fatigue, irritabilité, sensibilité au stress, tressautements des paupières et de certains groupes musculaires, contractures et crampes musculaires, engourdissements, etc.

Et si ces symptômes d’une carence en magnésium sont assez bien identifiés en général par l’ensemble d’entre nous, c’est que l’on estime en général que les apports de la majorité de la population sont très souvent déficitaires en magnésium, du fait de nos habitudes alimentaires et de nos conditions de vie occidentales.

index nutraceutique nutrixeal info vignette

Pour plus d’information sur cet ingrédient nutraceutique :

Dossier magnésium et santé nutrixeal info

ET POUR ALLER PLUS LOIN :

Les conséquences immédiates d’un manque de magnésium sont les symptômes habituels d’un statut carencé en magnésium : fatigue, irritabilité, sensibilité au stress, crampes, tressautements des muscles, engourdissements, etc.

Mais à plus long terme, un manque prolongé de magnésium peut induire un dysfonctionnement du système immunitaire et perturber le fonctionnement de tous les organes essentiels de l’organisme.

Dans des cas extrêmes, une carence en magnésium peut également induire des vertiges ou des nausées.

index nutraceutique nutrixeal info vignette

Pour plus d’information sur cet ingrédient nutraceutique :

Dossier magnésium et santé nutrixeal info

ET POUR ALLER PLUS LOIN :

Le magnésium marin porte un très joli nom, qui lui confère automatiquement un fort capital de confiance : qui n’aurait pas envie de puiser ses ressources en magnésium dans notre océan nourricier ? Fort logiquement, l’appellation « magnésium marin » ne déclenche aucune méfiance chez les consommateurs, qui le plébiscitent bien souvent dans les rayons de compléments alimentaires des pharmacies et parapharmacies. Le terme « magnésium marin » est donc une belle trouvaille et une réussite marketing indéniable !

Mais ce n’est pas si simple, car le magnésium marin est constitué exclusivement de formes inorganiques de magnésium, et en écrasante majorité d’oxydes de magnésium. Cette forme minérale foncièrement indigeste, est très peu assimilée par le corps humain, et susceptible à partir d’une certaine dose de provoquer bon nombre d’effets digestifs indésirables (diarrhées, flatulences, etc.)

Les désordres digestifs produits par le magnésium marin (et par toutes les autres formes de magnésium inorganique) sont essentiellement dus à leur très faible capacité d’assimilation par l’intestin.

Le magnésium élémentaire des formes inorganiques est très peu absorbé et se concentre dans le tube digestif, provoquant une forte pression osmotique vers les intestins, ce qui entraîne une forte entrée d’eau vers le tube digestif, une accélération brutale du péristaltisme intestinal.

Le magnésium marin est donc un assez bon laxatif, mais certainement pas une bonne forme minérale pour renforcer nos apports journaliers et notre statut en magnésium.

Son utilisation est certes possible à dose faible (pour les intestins endurants), mais elle est déconseillée chez tous ceux d’entre nous dont l’écosystème intestinal est plus fragile.

index nutraceutique nutrixeal info vignette

Pour plus d’information sur cet ingrédient nutraceutique :

Dossier magnésium et santé nutrixeal info

ET POUR ALLER PLUS LOIN :

On appelle « organiques » toutes les molécules qui comportent un squelette carboné et des atomes d’hydrogène. Ce sont les molécules caractéristiques de tous les êtres vivants sur terre : bactéries, algues, plantes, poissons, reptiles, mammifères, etc.

Dans les aliments naturels comme les amandes ou les légumes verts, le magnésium se présente sous forme organique, lié à une structure carbonée (protéines, lipides, etc.). Et c’est évidemment sous cette forme dite « organique » que le magnésium est le mieux assimilé, car ce sont ces molécules organiques qui en facilitent l’assimilation.

A l’inverse, dans l’eau de mer (ou dans certaines eaux minérales), le magnésium est présent sous forme « inorganique », c’est-à-dire qu’il n’est pas lié à une molécule carbonée, et son assimilation sous cette forme n’est possible qu’à très faible concentration dans le tube digestif.

index nutraceutique nutrixeal info vignette

Pour plus d’information sur cet ingrédient nutraceutique :

Dossier magnésium et santé nutrixeal info

ET POUR ALLER PLUS LOIN :

De nombreuses eaux minérales sont assez riches en sels de magnésium. Mais le magnésium qu’elles contiennent est-il assimilable ?

Oui et Non… Tout dépend de la quantité.

Le magnésium des eaux minérales est sous forme inorganique (essentiellement sous forme d’oxyde de magnésium, comme dans l’eau de mer). Sous cette forme, les sels de magnésium ne sont assimilables qu’à très faible concentration dans le tube digestif.

Le magnésium des eaux modérément concentrées en magnésium est donc assimilable en partie (avec une biodisponibilité qui reste toujours inférieure aux magnésiums organiques).

À dose élevée, les eaux minérales les plus concentrées en magnésium auront un effet laxatif, et leur biodisponibilité sera très faible.

index nutraceutique nutrixeal info vignette

Pour plus d’information sur cet ingrédient nutraceutique :

Dossier magnésium et santé nutrixeal info

ET POUR ALLER PLUS LOIN :

Les meilleures formes de magnésium sont les formes organiques, qui sont dites « chélatées. »

Dans ces formes, le magnésium est relié par une solide liaison chimique à une molécule organique. C’est cette molécule (l’agent chélateur) qui facilite le transport du magnésium au travers de la membrane intestinale. Ces formes chélatées sont aussi celles qui se rapprochent le plus des formes de magnésium naturellement présentes dans les aliments comme les amandes ou les légumes verts.

Les formes chélatées les plus performantes sont celles pour lesquelles la liaison entre le magnésium et son agent chélateur est la plus solide (y compris au pH de l’estomac), et celles dont l’agent chélateur est également très performant pour franchir la barrière intestinale.

De ce point de vue, deux formes chélatées de magnésium sortent du lot et font à peu près jeu égal en tête de peloton :

  • D’une part le bisglycinate de magnésium, chélaté par le biais des technologies et brevets enregistrés par la société Albion Minerals, aux États-Unis. Albion Minerals est un partenaire de longue date de Nutrixeal.
  • Et d’autre part du glycérophosphate de magnésium, fabriqué notamment par la société française Isaltis et sa filiale Givaudan Lavirotte, un des rares minéraux chélatés pour lesquels le leader mondial est un groupe français ! Implanté à Lyon, Givaudan Lavirotte est également un partenaire historique de Nutrixeal. Les glycérophosphates de magnésium de Givaudan Lavirotte se démarquent par leur très grande pureté et leur qualité de fabrication, qui excède très largement les exigences réglementaires et font office de référence internationale.

Ces deux magnésiums chélatés sont bien solubles et résistants au pH de l’estomac (sans précipitation du magnésium), et présentent une haute capacité d’assimilation intestinale.

La teneur en magnésium élémentaire du bisglycinate de magnésium varie de 8 à 10% suivant les grades et celle du glycérophosphate de magnésium est d’environ 12%.

En alternative à ces deux formes de magnésium très réputées pour leur biodisponibilité, Nutrixeal utilise également de l’acétyl-taurinate de magnésium (ATA Mg®), une forme très assimilable et dotée de propriétés intéressantes pour la sphère cognitive, mais dont la teneur en magnésium élémentaire est beaucoup plus faible (de l’ordre de 6,5%).

Enfin, on peut citer le citrate de magnésium (utilisé par Nutrixeal pour ses propriétés alcalinisantes dans le produit IxeaBase®).

index nutraceutique nutrixeal info vignette

Pour plus d’information sur cet ingrédient nutraceutique :

Dossier magnésium et santé nutrixeal info

ET POUR ALLER PLUS LOIN :

Ces dernières années, on voit apparaître sur le marché des formes de magnésium dites « liposomales ». Que signifie cette expression ? A quoi servent les liposomes en ce qui concerne le magnésium ? Est-ce utile et bénéfique ? Explications et points de vigilance.

Il ne sert pas à grand-chose d’encapsuler dans des liposomes des formes de magnésium qui sont déjà très bien assimilables, telles que les bisglycinates de magnésium ou les glycérophosphates de magnésium. Fort logiquement, on ne trouve donc pas de bisglycinate ou de glycérophosphate liposomal sur le marché.

En revanche, les oxydes de magnésium, que l’on retrouve dans les magnésiums « marins », sont très peu assimilables par les intestins et peuvent déclencher des désordres digestifs désagréables.

Ce sont ces formes de moindre qualité que l’on retrouve dans le magnésium dit « liposomal ». L’encapsulation des oxydes de magnésium dans des liposomes améliore évidemment leur tolérance intestinale et leur absorption, c’est absolument indéniable.

En revanche, on peut s’interroger sur l’intérêt d’une encapsulation liposomale (un processus technologiquement complexe) pour un minéral comme le magnésium, dont il existe des formes chélatées (bisglycinates et glycérophosphate) tout aussi efficacement absorbées par l’intestin que les liposomes d’oxydes de magnésium.

alerte complements alimentaires Nutrixeal info

Dans ces formes de magnésium liposomal, on évitera en tout cas les ingrédients indésirables employés quelquefois pour la fabrication de liposomes (pas par Nutrixeal…), en particulier les surfactants synthétiques comme le polysorbate 80 ou les sucroesters d’acides gras (E473). Ces additifs nous paraissent particulièrement inopportuns dans un complément alimentaire d’usage aussi régulier et courant qu’un complexe de magnésium.

index nutraceutique nutrixeal info vignette

Pour plus d’information sur cet ingrédient nutraceutique :

Dossier magnésium et santé nutrixeal info

ET POUR ALLER PLUS LOIN :

La vitamines B6, la vitamine D et la taurine sont souvent cités à juste titre comme des cofacteurs importants pour l’absorption et l’utilisation cellulaire du magnésium.

Pour diverses raisons, la vitamine D fait souvent l’objet d’une supplémentation séparée de celle du magnésium, de manière à pouvoir ajuster les apports en fonction des taux sériques de chacun.

En revanche, beaucoup de compléments alimentaires apportent conjointement magnésium et vitamine B6 (une vitamine qui intervient notamment dans le métabolisme énergétique).

La taurine joue également un grand rôle régulateur vis-à-vis du magnésium, en participant à la stabilisation du magnésium au sein des cellules.

index nutraceutique nutrixeal info vignette

Pour plus d’information sur cet ingrédient nutraceutique :

Dossier magnésium et santé nutrixeal info

ET POUR ALLER PLUS LOIN :

Les règles concernant la prise de magnésium se rapprochent de celles de tous les autres minéraux essentiels.

Si vous êtes fortement carencé en magnésium, il peut être intéressant de prendre votre supplément de magnésium de manière indépendante des autres minéraux et un peu dissociée d’un repas complet, de manière à ce qu’aucun autre minéral (en particulier le calcium) n’entre en compétition avec l’assimilation intestinale du magnésium. Mais en temps ordinaire et pour la majorité d’entre nous, la prise de magnésium pourra se faire quand cela vous arrange, par exemple au cours des repas.

Pour plus d’information sur les conditions d’emploi des compléments alimentaires à base de magnésium, vous pouvez vous reporter à l’index nutraceutique de Nutrixeal Info :

index nutraceutique nutrixeal info vignette
Dossier magnésium et santé nutrixeal info

ET POUR ALLER PLUS LOIN :

Oui, et c’est même le meilleur moment, puisque le magnésium participe directement à la libération des neurotransmetteurs qui vous aideront à trouver un sommeil réparateur !

Prendre le magnésium le soir est donc une bonne idée, même si ce n’est pas le seul moment propice de la journée.

En particulier, il est par exemple judicieux de soutenir les apports en magnésium avant, pendant ou après un entraînement sportif intense.

Pour des informations plus détaillées sur les conditions d’emploi du magnésium et son rôle physiologique, vous pouvez vous reporter à l’index nutraceutique de Nutrixeal Info :

index nutraceutique nutrixeal info vignette
Dossier magnésium et santé nutrixeal info

ET POUR ALLER PLUS LOIN :

Omega-3

L’équipe Nutrixeal Info a consacré un article spécialement à cette question récurrente sur les apports en omega-3 des huiles végétales. En effet, de nombreuses personnes pensent, à tort, que la consommation régulière d’huile de lin ou de colza par exemple peut leur permettre de couvrir l’ensemble des besoins en omega-3 de leur organisme.

Or, si ces huiles végétales sont effectivement riches en acide alpha-linolénique (ALA), elles ne contiennent pas de DHA (acide docosahexaénoïque) ni d’EPA (acide eicosapentaénoïque). Ces derniers sont pourtant indispensables au bon fonctionnement de notre organisme, qui ne sait pas (ou très peu) les synthétiser à partir d’ALA. Pour plus de renseignements sur ce point, consulter notre article sur les limites de la biosynthèse endogène de DHA à partir d’ALA.

On estime que moins de 1% d’ALA peut être transformé en DHA par l’organisme. Ainsi, pour atteindre les apports quotidiens conseillés en DHA, il faudrait consommer une quantité vraiment très importante d’huiles végétales (250 mL d’huile de colza pour obtenir les 250 mg d’apports journaliers recommandés en omega-3 DHA). Difficile dans ces conditions de n’envisager que cette solution pour subvenir aux besoins de l’organisme pour l’ensemble des omega-3.

Une alimentation contenant des poissons gras (saumons, maquereaux, sardines…), riches en omega-3 DHA et EPA, permettra notamment de répondre à ces besoins. Une supplémentation en huile de petits poissons (gamme Nutrixeal Omegartic®), concentrée en DHA et EPA, peut également être nécessaire selon les situations.

Apports en omega-3 ALA et DHA par les huiles végétales.

Pour approfondir cette question :

index nutraceutique nutrixeal info vignette

Pour en savoir plus sur les omega-3 et leurs bienfaits, consultez les fiches de l’index nutraceutique :

Comme pour tous les actifs hydrophobes, l’assimilation des acides gras omega-3 à longues chaînes est meilleure au cours des repas.

La raison en est que les acides biliaires qui permettent l’émulsion des corps gras dans le bol alimentaire sont libérés en plus grande quantité au moment de la digestion des repas complets.

Par ailleurs, pendant la digestion d’un repas, un grand nombre de lipases et de phospholipases sont libérées dans l’intestin, et le rôle de ces enzymes digestives est essentiel pour l’assimilation intestinale des acides gras issus de triglycérides ou de phospholipides.

Il est donc conseillé de consommer les capsules d’omega-3 au cours des repas.

index nutraceutique nutrixeal info vignette

Pour plus d’information sur les acides gras omega-3 :

Les huiles de poissons sauvages sélectionnées par le laboratoire Nutrixeal répondent à un cahier des charges extrêmement strict. Purifiées par distillation moléculaire elles sont entièrement dépourvues de métaux lourds, ultra pures et garanties non oxydées. Pour cela, Nutrixeal fait confiance au spécialiste mondial des omega-3 de source marine et a sélectionné la meilleure qualité d’huile disponible sur le marché : les huiles EPAX®.

Extraites de petits poissons (sardines, anchois, maquereaux) situés en bas de la chaîne alimentaire, elles sont donc naturellement moins polluées que des huiles extraites d’espèces de plus grande taille.

Cette garantie d’une extrême pureté des huiles EPAX® est également assurée par une très forte traçabilité du produit, depuis la pêche en eaux froides, jusqu’à l’obtention d’une huile ultra concentrée.

Chaque lot d’ingrédient utilisé dans la gamme Omegartic® Nutrixeal présente par ailleurs un indice Totox très bas, témoignant de l’extrême qualité des huiles utilisées.

Epax, spécialiste mondial des omega-3 d'origine marine, est partenaire du laboratoire Nutrixeal.

POUR ALLER PLUS LOIN :

PEA (palmitoyléthanolamide)

Le PEA (palmitoyléthanolamide) est un actif très hydrophobe. Ce caractère hydrophobe gêne son absorption intestinale. La micronisation du PEA et sa micro-encapsulation permettent d’augmenter la dispersion fine du PEA au sein du bol alimentaire, et augmente automatiquement la surface de contact de l’ingrédient avec les villosités intestinales, ce qui conduit naturellement à une meilleure biodisponibilité.

Les grades hydrosolubles de PEA, tels que celui utilisé par Nutrixeal, bénéficient donc d’une biodisponibilité largement améliorée par rapport aux grades standards.

index nutraceutique nutrixeal info vignette

POUR EN SAVOIR PLUS SUR LE PEA :

  • Consultez la fiche de l’index nutraceutique sur le PEA.

L’action d’une supplémentation orale en PEA dans des compléments alimentaires est par nature progressive. Le PEA apporté par les compléments alimentaires vient progressivement se fixer dans les cellules et les différents tissus de l’organisme. Même si certains utilisateurs nous font part d’une action assez rapide, les bénéfices d’une supplémentation en PEA s’évaluent donc généralement sur le long terme (plusieurs semaines, et même plusieurs mois).

Le PEA (palmitoyléthanolamide) est un ingrédient considéré comme très sûr et dépourvu d’effets secondaires. Nutrixeal utilise un PEA de très haute qualité (OptiPEA®), fabriqué en Europe et dont la pureté fait l’objet de nombreux contrôles très stricts.

index nutraceutique nutrixeal info vignette

POUR EN SAVOIR PLUS SUR LE PEA :

  • Consultez la fiche de l’index nutraceutique sur le PEA.

PQQ (pyrroquinoléine-quinone)

C’est une bonne question, que se posent également les scientifiques. En effet, on sait que l’homme ne sait pas biosynthétiser la PQQ et que les quantités de PQQ détectées dans nos cellules correspondent nécessairement à des apports d’origine alimentaire.

Or pour être qualifiée de vitamine, une substance ne doit pas être endogène (elle ne doit pas être synthétisée par l’homme), et doit donc provenir de notre alimentation. Mais en outre, pour classifier cette substance dans la catégorie des vitamines, il faut démontrer qu’elle est indispensable à la vie.

Sur ce point précis, il n’y a pas encore de consensus scientifique clair et les recherches sont toujours en cours.

Si le potentiel oxydoréducteur de la PQQ ne fait aucun doute du point de vue biochimique, l’importance du rôle que joue cet actif dans le fonctionnement mitochondrial n’a pas été encore complètement élucidé.

On peut en tout cas répondre que la pyrroquinoléine-quinone est extrêmement proche de la définition d’une vitamine, dont les teneurs alimentaires sont extrêmement faibles et le potentiel d’action physiologique ultra élevé. Le statut de l’ingrédient pourrait par ailleurs évoluer dans les années à venir, au fur que les recherches publiées lèveront le voile sur les rôles biologiques précis de la pyrroquinoléine-quinone.

index nutraceutique nutrixeal info vignette

Pour plus d’information sur cet ingrédient innovant, consultez la fiche index de Nutrixeal Info : Pyrroquinoléine-quinone (PQQ).

Oui, la pyrroquinoléine-quinone (PQQ) est bien autorisée en France et en Europe dans les compléments alimentaires (dans le cadre d’une autorisation du type « novel food », mais cette autorisation ne concerne qu’un seul producteur de PQQ au monde, la société japonaise Mitsubishi, dont Nutrixeal utilise l’ingrédient.

Seul l’ingrédient produit par Mitsubishi a fait l’objet d’une procédure d’évaluation approfondie pour démontrer son innocuité et sa sécurité d’emploi, ce qui n’est pas le cas des copies d’origine chinoise qui circulent malheureusement sur le marché (notamment sur les sites de vente en ligne et les places de marché).

Dans le cadre de l’autorisation Novel Food dont dispose la société Mitsubishi, un apport quotidien de 20 mg de PQQ a été jugé sûr et est autorisé dans les compléments alimentaires.

index nutraceutique nutrixeal info vignette

Pour plus d’information sur cet ingrédient innovant, consultez la fiche index de Nutrixeal Info : pyrroquinoléine-quinone (PQQ).

Pycnogenol®

Pycnogenol® a une composition très précise (avec plus de 70% d’OPC), très concentrée (ratio de concentration supérieur à 1000 :1) et très contrôlée, avec une source exclusivement française et une traçabilité parfaite.

La renommée de cet actif mondialement connu est telle qu’il en existe de nombreuses copies, dont la qualité est probablement disparate.

Toutefois, la qualité exceptionnelle du Pycnogenol® est liée en grande partie à son processus d’extraction particulièrement sophistiqué, qui ne peut être facilement copié sans contrevenir à la législation sur la propriété intellectuelle et industrielle.

Les spécificités du processus d’extraction du Pycnogenol® conduisent à un taux élevé de monomères et de dimères de proanthocyanidines. D’autres procédés d’extraction moins sophistiqués (sans ultrafiltration en particulier) ne permettraient pas d’obtenir de telles concentrations, avec à la clef une efficacité physiologique probablement inférieure.

L’autre grand point de différenciation entre Pycnogenol® et les autres extraits de pin maritime réside dans l’immense bibliographie scientifique propre au Pycnogenol®, riche de plusieurs centaines d’études publiées dans des revues à comité de lecture. Aucun autre extrait d’écorce de pin maritime ne peut se prévaloir d’une bibliographie comparable.

Les frais de recherche et développement investis par le producteur de Pycnogenol® (la société suisse Horphag) dans les centaines de publications consacrées à l’ingrédient se ressentent évidemment dans le prix de vente très élevé de cet ingrédient premium.

Force est de constater que le prix de l’ingrédient s’appuie sur une véritable valeur ajoutée, une expertise indéniable et de véritables travaux de recherche. Dans bien des domaines, il est souvent raisonnable de faire confiance à l’original plutôt qu’à ses copies…

index nutraceutique nutrixeal info vignette

Pour en savoir plus sur le Pycnogenol® :

Pycnogenol® est 100% fabriqué en France, à l’aide d’un processus breveté, dont les droits sont détenus par la société Horphag, qui est une société suisse.

index nutraceutique nutrixeal info vignette

Pour en savoir plus sur le Pycnogenol® :

Pycnogenol® est un actif nutraceutique hautement concentré (ratio de concentration de plus de 1000 :1), fabriqué en France à partir d’écorces de pin maritime provenant d’exploitations forestières exemptes de pesticides. Il s’agit d’un ingrédient considéré comme très sûr et globalement dépourvu de tout effet secondaire, en particulier dans les conditions d’emploi (dosages) recommandées par Nutrixeal.

A dose élevée (au-delà des recommandations de Nutrixeal), il est possible que Pycnogenol® exerce (comme beaucoup de polyphénols) une action fluidifiante sur la formule sanguine. Ses effets pourraient s’ajouter dans ce cas à ceux d’autres actifs comme les extraits de Ginkgo biloba.

index nutraceutique nutrixeal info vignette

Pour en savoir plus sur le Pycnogenol® :

Les proanthocyanidines issues de pépins de raisin sont structurellement très proches des molécules actives de Pycnogenol®.

Ce qui fait toute la valeur spécifique de Pycnogenol®, c’est la forte proportion de toutes petites molécules très assimilables (monomères et dimères) dans cet extrait à très haute valeur ajoutée.

Le poids moléculaire moyen et l’indice de polymérisation des OPC de pépins de raisin sont plus élevés que ceux de Pycnogenol®, mais il s’agit de molécules proches et évidemment synergiques des actifs de Pycnogenol®.

L’ajout d’un extrait de pépins de raisin ultra concentré en OPC (plus de 95%) est synergique et permet de démultiplier la quantité d’OPC apportée par les formules de Pycnogenol® 50 mg et Pycnogenol® 100 mg du laboratoire Nutrixeal.

index nutraceutique nutrixeal info vignette

Pour en savoir plus sur le Pycnogenol® :

Resvératrol

Le resvératrol est un polyphénol qui peut se déplier de deux manières dans l’espace (cis ou trans).

Resveratrol ci et trans : structures moléculaires

La forme trans présente un potentiel antioxydant bien plus élevé : meilleure capacité à intercepter les radicaux libres du fait de sa disposition dans l’espace. C’est par ailleurs la forme naturellement présente dans les végétaux (vigne, polygonum, etc.)

Les différentes variantes de la gamme Resveol® de Nutrixeal contiennent exclusivement du trans-resveratrol, la forme la plus active de la molécule.

index nutraceutique nutrixeal info vignette

Pour plus d’information sur cet ingrédient nutraceutique :

La question nous est souvent posée, car il est de notoriété publique que de nombreux extraits de Polygonum cuspidatum présentent des contaminations aux HAP.

Ce souci de contamination est l’un des arguments des partisans de l’utilisation de resvératrol issu de synthèse ou de biofermentation.

Cette problématique nous a alertés, mais les contrôles effectués sur nos lots d’extraits purifiés de Polygonum cuspidatum ne révèlent fort heureusement aucune trace de HAP, ce qui atteste a priori de pratiques agricoles et environnementales vertueuses.

Nous sommes donc restés fidèles à la source traditionnelle et naturelle de resvératrol, issue de Polygonum cuspidatum et nous garantissons évidemment lot après lot que notre trans-resvératrol ne contient pas de HAP !

index nutraceutique nutrixeal info vignette

Pour plus d’information sur cet ingrédient nutraceutique :

Attention à la surexposition aux HAP dans les compléments alimentaires, alerte Nutrixeal Info.

Et à propos des risques de contamination aux HAP :

Malheureusement non. Le règlement de l’UE spécifique aux produits BIO s’applique aux produits agricoles végétaux non transformés, aux animaux d’élevage et aux produits d’animaux non transformés ainsi qu’aux produits destinés à l’alimentation humaine. Ces textes de loi ne stipulent en aucun cas la possibilité d’une obtention du label BIO pour une molécule, même si celle-ci est issue d’une plante cultivée selon les règles de l’agriculture biologique.

Le resvératrol est un composé organique et non une plante. Même si celui-ci est extrait de la plante Polygonun cuspidatum, il ne peut donc pas être certifié BIO.

index nutraceutique nutrixeal info vignette

Pour plus d’information sur cet ingrédient nutraceutique :

Spiruline

La spiruline est tout simplement un super-aliment très complet, dont la consommation humaine est très ancienne. Il n’y a donc en théorie aucun risque particulier d’effet indésirable avec cet ingrédient de confiance.

On retiendra simplement que, comme pour tous les aliments naturels, des phénomènes (très rares) d’intolérance ou d’allergie peuvent survenir chez certains individus, avec dans ce cas quelques inconforts digestifs sans gravité particulière.

Si vous faites partie des rares personnes qui éprouvent des difficultés à digérer la spiruline, il faudra vous tourner vers d’autres aliments comparables (comme l’algue Klamath, par exemple).

Par ailleurs, il faut garder en tête que la qualité d’une poudre de spiruline tient à une multitudes de facteurs tels que la pureté des eaux de culture, l’absence de contaminants environnementaux, la maîtrise microbiologique des bassins, le mode de séchage, etc.

Pour éviter tout désagrément, il est donc conseillé de vous fournir auprès d’un fournisseur de confiance, qui possède une longue expérience de l’utilisation nutritionnelle de cette algue.

Chez Nutrixeal, nous avons établi des relations de confiance avec nos fournisseurs depuis une décennie, et notre historique de contrôles qualité sur cette matière nous permet d’avoir l’esprit tranquille sur la grande sécurité d’emploi des produits que nous proposons.

La haute teneur en phycocyanine de la spiruline Nutrixeal est d’ailleurs un autre gage de qualité et de maîtrise des conditions d’élevage de l’algue.

index nutraceutique nutrixeal info vignette

Pour plus d’information sur cet ingrédient nutraceutique :

Klamath et spiruline sont toutes deux des cyanobactéries dites algues bleu-vert. Elles ont une composition phytochimique relativement proche bien que la Klamath soit plus riche en micronutriments et notamment en vitamines du groupe B.

La spiruline se trouve à l’état naturel dans plus d’une centaine de régions du globe mais est aussi cultivée par de nombreux producteurs.

Contrairement à la spiruline, la Klamath ne pousse qu’à l’état sauvage et c’est une plante endémique d’un écosystème particulier, le lac Klamath. Sur le marché, la rareté de la Klamath lui confère un prix bien moins raisonnable que celui de la spiruline.

Bénéficiant d’un environnement naturel unique notamment par l’abondance en sédiments du sol, la Klamath est douée d’une richesse nutritive exceptionnelle. Comme la spiruline, la Klamath renferme une haute teneur en protéines, tous les acides aminés essentiels, des peptides, des vitamines ainsi que de nombreux oligoéléments.

La Klamath et la spiruline renferment également des phytoactifs communs comme la phycocyanine, responsable de la couleur caractéristique de ces microalgues. Cependant, et contrairement à la spiruline, la Klamath possède, en supplément, de la phényléthylamine la dotant ainsi de vertus santé complémentaires puisqu’elle favoriserait l’humeur positive.

index nutraceutique nutrixeal info vignette

Pour en savoir plus sur ces actifs, consultez l’index nutraceutique :

Taurine

C’est une idée reçue qui a la vie dure : pour beaucoup, la taurine aurait un effet excitant. Cette idée préconçue a pour origine deux facteurs différents :

  • Le nom de la substance : la taurine fait référence au taureau, un animal qui n’est pas particulièrement connu pour son caractère placide et pacifique… Par analogie avec le fougueux animal, consommer de la taurine aurait un effet excitant…
  • Mais surtout, la plupart d’entre nous a entendu parler de la présence de taurine dans un certain nombre de boissons excitantes, dont le célèbre Red Bull.

Or cette idée reçue est tout simplement archi-fausse et n’a aucun fondement biochimique et physiologique !

Car en effet, la taurine, qui a de nombreuses fonctions dans l’organisme, se comporte comme un neurotransmetteur inhibiteur analogue au GABA et pourvu de nombreux récepteurs dans tous l’organisme et en particulier dans le système neuromusculaire.

Et par conséquent, ce rôle inhibiteur confère à la taurine un caractère relaxant plutôt qu’excitant !

Enfin, la taurine n’a pas été introduite dans les boissons excitantes pour son caractère excitant, mais pour son rôle de précurseur des acides biliaires, qui jouent un rôle important dans le processus de détoxication.

En effet, pour rappel, les boissons énergisantes ont été conçues à la base dans une optique festive : beaucoup de caféine pour rester éveillé, du sucre pour fournir de l’énergie et de la taurine pour faciliter à l’organisme le travail de détoxication de l’alcool festif… (c’est en tout cas le but qui était visé, nous n’avons pas d’opinion particulièrement fondée sur l’efficacité de la taurine dans ce domaine).

En tout cas, une chose est parfaitement claire : la taurine n’a aucune responsabilité dans l’action excitante des boissons énergisantes, dont l’impact est surtout redevable à l’action de la caféine.

Et pour ceux que cela inquiète, il n’y a aucun risque d’insomnie associé à la consommation d’un complexe de magnésium et taurine en soirée !

Cette question est assez souvent posée, car initialement, la taurine a été isolée dans la bile de taureau, et le nom « taurine » en lui-même laisse supposer que l’ingrédient pourrait être de source animale.

Mais la réponse est pourtant négative : la taurine Nutrixeal est obtenue par biosynthèse à partir d’aminés d’origine vegan, et par conséquent la taurine Nutrixeal est également vegan (aucun intrant d’origine animale n’entre dans sa fabrication).

Vitamine C

Non, par définition, la vitamine C (acide ascorbique) est en effet une « vitamine », c’est-à-dire une substance que l’homme est incapable de synthétiser et doit donc trouver dans son alimentation quotidienne.

La carence en vitamine C conduit au scorbut !

La carence prolongée en vitamine C provoque même une maladie que les premiers voyages transatlantiques ont rendue tristement célèbre : le scorbut. Les premiers galions qui ont tenté de traverser l’Atlantique partaient en effet en mer pour plusieurs semaines et n’emportaient évidemment pas de nourriture fraîche (donc pas de vitamine C), ce qui déclenchait invariablement l’apparition progressive des graves symptômes du scorbut !

Les premiers symptômes du scorbut sont multiples avec des douleurs musculaires et articulaires et des lésions hémorragiques de la peau, des muqueuses, des gencives, des articulations…

On croyait d’ailleurs cette maladie totalement éradiquée à l’ère moderne, mais les épidémiologistes ont récemment tiré la sonnette d’alarme face à la recrudescence de cas contemporains de scorbut, chez des individus dont le régime alimentaire, constitué uniquement de plats préparés et de féculents, était finalement totalement dépourvu d’apports en vitamines C ! En particulier aux États-Unis, les nouveaux malnutris sont en réalité des victimes de ce qu’il est convenu d’appeler la “malbouffe”.

L’homme et les cochons d’Inde : égaux vis-à-vis de la vitamine C !

De manière surprenante, la plupart des autres mammifères (à l’exception notable des primates et des cochons d’Inde…) sont capables de synthétiser la vitamine C à partir du glucose, mais pas les êtres humains, qui ont perdu cette capacité au cours de l’évolution !

Pour les êtres humains, il n’y a donc pas d’échappatoire : il nous faut prévoir un apport régulier d’acide ascorbique pour nous maintenir en bonne santé, et cet apport en vitamine C est d’autant plus important lorsque nous sommes soumis à un stress psychique ou physique et plus particulièrement lorsque notre système immunitaire est stimulé par une agression bactérienne ou virale.

Pour plus d’informations sur la vitamine C, consultez nos différents articles :

index nutraceutique nutrixeal info vignette
dossier vitamine C nutrixeal info

Quand et comment faut-il prendre la vitamine C : matin ou soir ? Cette question est souvent posée, car dans l’esprit du plus grand nombre, la vitamine C aurait des vertus énergisantes (presque excitantes…) et ne devrait pas être consommée le soir. Mais est-ce bien exact ?

La vitamine C n’a en soi pas d’action excitante. Toutefois, il est bien établi que l’acide ascorbique intervient à différents niveaux dans la production d’énergie par nos cellules, ainsi que dans la biosynthèse et la libération d’un certain nombre de neurotransmetteurs. Lorsque l’organisme est en carence de vitamine C et que l’on en consomme (avec des apports assez irréguliers), il est fréquent de ressentir une sensation d’énergie accrue, qui confine à l’excitation. Ce phénomène résulte certainement d’un ensemble complexe de mécanismes d’action de l’acide ascorbique dans l’organisme.

Toutefois, les utilisateurs réguliers de vitamine C ne rapportent pas un tel phénomène. Pour ces derniers, une prise d’acide ascorbique (quelle qu’en soit la forme) le soir n’a aucune incidence négative sur l’endormissement et la qualité de sommeil.

En résumé, si vous n’êtes pas habitué(e) à vous supplémenter en vitamine C, ne démarrez pas cette supplémentation en soirée (sauf évidemment si vous devez prendre la route pour un long trajet en voiture !)

Mais dans le cadre d’une supplémentation régulière, les meilleurs résultats sont obtenus avec des doses espacées au long de la journée, et une prise de vitamine C matin, midi et soir ne posera aucun problème !

Pour plus d’information sur la vitamine C, vous pourrez par exemple vous reporter à l’index nutraceutique de Nutrixeal Info, ou encore à notre dossier sur le sujet :

index nutraceutique nutrixeal info vignette
dossier vitamine C nutrixeal info

Ces questions reviennent assez souvent : la vitamine C peut-elle avoir des dangers, des effets indésirables ? Quels sont les risques quand on se supplémente quotidiennement en acide L-ascorbique ?

La réponse courte est “Non, aucun risque”, mais tout est évidemment une question de quantité, et il peut exister quelques contextes spécifiques pour lesquels il convient de nuancer légèrement cette réponse.

Pour trouver des réponses plus détaillées à cette question, nous vous conseillons de lire notre article complet sur le sujet:

Vitamine C : contre-indications et effets indésirables ?

En bref, on retiendra que :

Vitamine C et digestion

La vitamine C peut surtout provoquer des désordres digestifs (bénins) lorsque la quantité ingérée dépasse le seuil de tolérance intestinale. Pour les intestins les plus fragiles, il faut privilégier les formes liposomales.

Vigilance en ce qui concerne les excès de fer

La vitamine C peut être déconseillée en cas d’excès de fer dans l’organisme, avec dans ce cas un risque de réactions pro-oxydantes.

Le cas particulier des chimiothérapies

La supplémentation en acide ascorbique nécessite un avis médical dans le cadre particulier des chimiothérapies.

Acide ascorbique et calculs rénaux

Enfin, on déconseille très souvent aux personnes sujettes à des calculs rénaux de se supplémenter en vitamine C, du fait de la conversion partielle de l’acide ascorbique en oxalates susceptibles de former des cristaux. En réalité, ce risque théorique est assez peu démontré in vivo chez l’être humain, mais la prudence est néanmoins de mise pour les personnes concernées par ces troubles de santé.

Pour plus d’informations sur la vitamine C, consultez nos différents articles :

index nutraceutique nutrixeal info vignette
dossier vitamine C nutrixeal info

Oui, indiscutablement. Mais cette différence de biodisponibilité entre vitamine C classique et liposomale est particulièrement marquée pour ceux d’entre nous qui souhaitent consommer des doses élevées de vitamine C (supérieures à 500 mg / jour).

Cette différence d’absorption entre vitamine C classique et vitamine C liposomale est liée au déficit de notre intestin en transporteurs capables de transférer à la circulation sanguine une quantité élevée d’acide ascorbique.

Au-delà d’une certaine dose d’acide ascorbique (variable suivant les individus), l’intestin dit donc “stop” et cesse d’assimiler la vitamine C… Et comme nous l’avons déjà évoqué, ce “stop” s’accompagne également de quelques désagréments digestifs, liés à la pression osmotique sur les intestins et à la métabolisation de l’acide ascorbique, qui n’a pas été absorbé, par les bactéries du colon…

Et c’est à cet instant que la vitamine C liposomale exprime toute sa supériorité sur les formes classiques de vitamine C.

Pour plus d’information sur la technologie liposomale ZetaGreen® développée par Nutrixeal, consultez le site ZetaGreen® ou cet article de Nutrixeal Info.

Pour une information exhaustive sur le bien-fondé de l’utilisation des liposomes pour encapsuler la vitamine C, nous vous invitons à lire les articles suivants :

Vérités et contre-vérités sur la vitamine C liposomale.
Vitamine C : contre-indications et effets indésirables ?

La réponse est malheureusement non !

L’avantage comparatif de la vitamine C liposomale réside uniquement (et c’est déjà beaucoup) dans sa capacité d’absorption intestinale supérieure, ainsi que dans sa meilleure tolérance intestinale comparée aux formes classiques.

Par contre, l‘encapsulation de la vitamine C par les liposomes ne change rien à sa pharmacocinétique. En effet, la plus grande partie de la vitamine C liposomale qui rejoint la circulation sanguine par la voie intestinale n’est alors plus sous forme liposomale.

Les vésicules liposomaux sont en effet des vecteurs éphémères, dont les phospholipides tendent à fusionner avec les membranes entérocytaires lorsque les liposomes pénètrent dans les cellules de l’intestin.

En revanche, la seule vitamine C ayant démontré une capacité à rester plus longtemps dans l’organisme (et en particulier dans les lymphocytes) est l’Ester-C®.

Pour plus de précisions sur le bien-fondé de l’utilisation des liposomes avec la vitamine C, nous vous proposons la lecture de l’article suivant :

Vérités et contre-vérités sur la vitamine C liposomale.

Pour trouver plus d’information sur les technologies liposomales de Nutrixeal, vous pouvez par exemple consulter les articles suivants :

Nutrixeal enrichit sa gamme de produits avec la vitamine C liposomale Quali-C® Zetagreen®

Cette confusion traîne de partout sur le web…

Certes, la forme physiologiquement active de la vitamine C est l’acide L-ascorbique. Mais dans cette dénomination, “L” se rapporte à la disposition dans l’espace de la molécule et non pas à son activité optique et à son pouvoir rotatoire.

Or la vitamine C détourne la lumière vers la droite : elle est donc dextrogyre (+) et non lévogyre (-) !

dossier vitamine C nutrixeal info

Pour tout connaître sur ces notions et sur les notations scientifiques en général, n’hésitez pas lire et relire notre dossier sur les notations scientifiques des actifs nutraceutiques !

Zinc

Zinc élémentaire - Nutrixeal-Info

Le zinc est réputé concourir au bon fonctionnement de notre immunité. Mais par quel mécanisme joue-t-il un rôle dans nos défenses contre les bactéries et les virus pathogènes ? Les scientifiques estiment que de nombreux mécanismes expliquent le lien entre un statut correct en zinc et une bonne immunité.

Tout d’abord, le zinc exerce un rôle de fond dans de nombreux processus biologiques, il est notamment le cofacteur de très nombreuses enzymes (et notamment plus de 200 métalloenzymes). Le zinc intervient également dans l’expression de certains gènes qui contrôlent et assurent l’efficacité de la réponse immunitaire.

Un déficit nutritionnel en zinc a donc des retentissements profonds sur tout l’organisme, et il paraît logique que cela puisse également affecter la fonction immunitaire.

Mais de manière encore plus directe, le zinc est notamment nécessaire à la biosynthèse de la thymulline, un métallopeptide sécrété à l’intérieur du thymus.

immunité - défenses antivirales et antibactériennes

La thymulline est l’hormone qui stimule directement la division cellulaire des lymphocyte T Cytotoxiques, dont le rôle est essentiel pour le fonctionnement de l’immunité innée et pour l’efficacité de nos premières lignes de défense immunitaire à l’égard d’agents pathogènes (virus et bactéries), avec lesquels notre organisme n’a pas encore été en contact.

Le zinc semble également jouer un rôle direct dans la protection des lymphocytes contre l’apoptose.

Enfin, le zinc, sous différentes formes (et notamment dans sa forme liée à la métallothionéine) semble agir directement en tant que médiateur intracellulaire de la réponse immunitaire.

En pratique, un déficit nutritionnel en zinc semble corrélé avec une diminution de la production de nombreuses cytokines qui jouent un rôle clé dans la réponse immunitaire, dont l’interféron-γ, l’interleukine IL-2 et le TNF—α, produit par les lymphocytes Th1.

Une bonne raison pour soigner ses apports nutritionnels en zinc !

Pour plus d’information sur l’importance d’apports nutritionnels réguliers en zinc, nous vous conseillons la lecture de l’index nutraceutique de Nutrixeal Info :

index nutraceutique nutrixeal info vignette
Albion minéraux chélatés partenaire Nutrixeal.

Et pour en savoir plus sur le fournisseur Albion® :

Zinc élémentaire - Nutrixeal-Info

Le zinc est un minéral indispensable à l’équilibre de l’organisme. Quels sont les symptômes de carence qui devraient nous alerter en cas de déficit en Zinc dans nos apports nutritionnels ?

Parmi les symptômes les plus courants de carence en zinc, on peut notamment citer :

  • une peau sèche et irritable,
  • des difficultés à cicatriser rapidement,
  • une perte de cheveux,
  • des ongles cassants et friables,
  • une perte du goût et de l’odorat,
  • une grande sensibilité aux infections (immunité défaillante).

Par ailleurs, une carence en zinc peut également avoir des conséquences négatives sur la fertilité, ainsi que sur la réponse glycémique.

Pour plus d’information sur l’importance d’apports nutritionnels réguliers en zinc et les conséquences pratiques d’une carence, nous vous conseillons la lecture de l’index nutraceutique de Nutrixeal Info :

index nutraceutique nutrixeal info vignette
Albion minéraux chélatés partenaire Nutrixeal.

Et pour en savoir plus sur le fournisseur Albion® :

L’assimilation du zinc est concurrentielle de celle d’autres minéraux. Si vous souhaitez améliorer prioritairement et rapidement votre statut en zinc, il est donc conseillé de prendre du zinc sous forme chélatée (plus assimilable), de préférence à jeun, au moins 1/4 d’heure à 20 minutes avant un repas.

Zinc tableau périodique Nutrixeal-Info
L’assimilation intestinale du zinc peut entrer en compétition avec celle d’autres minéraux.

Pour plus d’information sur l’importance d’apports nutritionnels en zinc, nous vous conseillons la lecture de l’index nutraceutique de Nutrixeal Info :

index nutraceutique nutrixeal info vignette
Albion minéraux chélatés partenaire Nutrixeal.

Et pour en savoir plus sur le fournisseur Albion® :

L’assimilation du zinc varie énormément en fonction de sa forme chimique.

Le bisglycinate de zinc breveté produit aux États-Unis par la société Albion® Minerals (gamme TRAACS) est sensiblement mieux assimilé que toutes les autres formes organiques de zinc, et plus de trois fois plus assimilé que les oxydes de zinc inorganiques.

Albion minéraux chélatés partenaire Nutrixeal.

Pour plus d’information sur notre partenaire Albion® Minerals, consultez la fiche partenaire “Albion® Minerals : production innovante de minéraux chélatés

Pour rappel, dans les formes organiques (tout comme dans les aliments), le zinc est lié à une molécule organique (comportant des atomes de carbone et d’hydrogène).

Dans le bisglycinate de zinc, le minéral est lié à deux molécules de glycine (un acide aminé très intéressant sur le plan nutritionnel).

Choisir une forme de zinc bien assimilée et bien tolérée par les intestins est particulièrement important, car le zinc est un minéral qui souffre de la compétition des autres minéraux pour son assimilation intestinale.

Les formes chélatées, comme le bisglycinate de zinc, apportent donc une solution intéressante à cette difficulté d’assimilation.

Pour plus d’information sur le zinc, son assimilation et ses rôles physiologiques, vous pouvez vous reporter à l’index nutraceutique de Nutrixeal Info :

index nutraceutique nutrixeal info vignette

Load More

Découvrez l’équipe rédactionnelle de Nutrixeal Info

Défiler vers le haut
error: Content is protected