index nutraceutique nutrixeal info
Accueil > Grenade

Grenade

Utilisés depuis toujours dans les médecines traditionnelles, les extraits de grenade ont fait l’objet d’innombrables études, qui confirment leur grand intérêt dans de multiples domaines. Leur richesse en polyphénols en fait tout particulièrement de très bons antioxydants.

Quelles sont les caractéristiques de ce fruit qui le rendent si intéressant d’un point de vue nutraceutique ? Comment sélectionner un bon extrait de grenade ? Nutrixeal vous conseille.

Grenade  index nutraceutique nutrixeal info

La grenade, un fruit historique

Dans la mythologie, la grenade était considérée comme la représentante de la fécondité, de la génération et de la richesse, un symbole de fertilité en raison de l’abondance de ses grains et de sa forme ronde. Depuis, ce fruit a su traverser les temps au travers de nombreuses symboliques tant religieuses que culturelles.

Par exemple, dans l’ancienne Égypte, la grenade était considérée comme le symbole de la fécondité et de la richesse, des attributs de la royauté. Les Égyptiens étaient enterrés avec ce fruit, également représentés sur les murs tombaux.

La grenade est également un fruit ancré dans les us et coutumes de nombreuses civilisations. Par exemple, en Turquie, la jeune mariée jette une grenade à terre. Elle aura autant d’enfants que de grains sortant du fruit frappé au sol. De même dans le langage des fleurs, la fleur du grenadier est censée représenter l’amour le plus ardent. Les jeunes mariés en portaient dans leurs coiffes.

Description botanique, conditions climatiques de culture et conservation du fruit

Le grenadier est un arbre ou arbuste (2 à 5 m de haut) à longue durée de vie et très bien adapté au climat méditerranéen et aux zones arides. Légèrement épineux, au feuillage caduc et au tronc tortueux, il produit de magnifiques fleurs ornementales, portant souvent le nom de balaustes. Les fleurs ont la particularité d’être rouge pourpre ou grenat et d’aspect froissé.

Carte d’identité : Le grenadier

  • Nom commun : grenadier
  • Nom scientifique : Punica granatum
  • Autres noms : galaustier, arosse, granatier
  • Classification botanique :
  • Ordre : Myrtales
  • Famille : Lythraceae
  • Genre : Punica
  • Espèce : Punica granatum
  • Milieu d’origine : Asie centrale
Fleurs de grenadier : balaustes
  • Type : Angiospermes
  • Parties utilisées : fruits, feuilles, racines
  • Principes actifs : ellagitanins (punicalagine, punicaline…)

Le grenadier est un arbre très rentable puisqu’il commence à produire des fruits dès sa 4ème année. Cependant, l’irrigation est très importante car elle influence énormément la qualité des fruits. Ainsi, une sécheresse importante induira un éclatement des fruits, qui seront alors impropres à la consommation. Pour produire de beaux et gros fruits, un arrosage abondant est donc un critère essentiel.

Il est aussi important de réaliser la récolte du fruit avant sa maturité (quand l’écorce commence à peine à rougir), le fruit ayant tendance à se fendre dès lors qu’il a atteint sa maturité optimale. La récolte des grenades s’échelonne ainsi de fin août à décembre selon la variété cultivée.

Les fruits du grenadier sont des baies renfermant chacune de nombreuses graines enrobées d’une pulpe gélatineuse rouge. L’ensemble est appelé arille. La baie de grenade renferme des dizaines d’arilles protégés par une écorce dont la couleur peut varier du jaune au rouge foncé.

Carte d’identité : La grenade

  • Nom commun : grenade
  • Nom scientifique : Punica granatum
  • Autres noms : pomme grenade, pomme de Carthage, granate, arosse, balauste
  • Parties utilisées : écorce, arilles
  • Principes actifs : ellagitanins (punicalagine, punicaline…)
Description de la grenade
Différents éléments composant le fruit du grenadier.

La grenade est un fruit dont seulement une partie est consommable : seuls les arilles sont consommés. La partie comestible représente 52% du poids du fruit et chaque arille est composé de 78% de pulpe contre 22% de graine[1].

La grenade entière est un fruit se conservant très bien dans le temps (plusieurs semaines dans le bac à légumes). L’écorce de la grenade la protège de toute altération. Cependant, une fois ouverte, les arilles se dégradent très rapidement menant à une perte des propriétés nutritionnelles du fruit.

Le grenadier, entre milieu naturel et culture industrielle

La grenade serait un fruit originaire de l’Asie centrale, et plus précisément de l’Iran et de l’Afghanistan, région dans laquelle elle croît depuis plus de 4000 ans. Sa dissémination à travers le monde a été facilitée par la robustesse de ce fruit. De longue conservation en raison de la résistance de son écorce, la grenade a effectivement constitué très tôt dans l’histoire, un aliment de choix pour les voyageurs et les caravaniers. Ses arilles gorgés d’eau et légèrement acidulés étaient une solution d’autant plus intéressante pour assouvir la soif durant les longues traversées du désert.

La culture de la grenade, à proprement parler, débuta dans l’ancienne Perse qui l’importa en Occident, notamment sur les pourtours du bassin méditerranéen. La plante fût notamment introduite à Rome à la fin des guerres puniques (guerres romano-carthaginoises).

La grenade portait alors le nom courant de pomme punique ou pomme de Carthage. Après-guerre, elle sera renommée en Punica granatum, en souvenir des guerres puniques ou en référence au terme puniceus qui signifie rouge écarlate en latin, et granatum pour la multiplicité des grains contenus dans le fruit.

grenadier
Le grenadier est cultivé selon les espèces pour ses fruits comestibles et pour les qualités ornementales.

Il a fallu attendre le VIIIème siècle pour que la grenade soit introduite sur la péninsule ibérique par les berbères d’Afrique du Nord. Forts appréciés dans le sud de l’Espagne, les grenadiers connaissent depuis une culture intensive.

De nos jours, les plus grands producteurs de grenade sont les pays d’Orient (Iran, Turquie ou Inde) et le pourtour méditerranéen (Tunisie, Maroc, Espagne, Italie et Grèce).

Ces dernières années, l’intérêt pour ce fruit oublié depuis plusieurs décennies est en nette augmentation, engendrant des pénuries d’approvisionnement. En 2007, un article parut dans le journal américain, le Boston Globe, annonce des difficultés dans la production du jus de grenade. En effet, à la suite d’une étude scientifique, une publicité annonçait au grand public les propriétés antioxydantes de ce fruit conduisant ainsi à une ruée des consommateurs pour ce jus prestigieux.

La grenade, de nombreuses variétés pour une large palette de couleur

La grenade est un fruit aux multiples couleurs. La plupart d’entre nous pense qu’une grenade doit forcément être rouge, voire grenat, pour être bien mûre, mais ce n’est pas si simple. La couleur des fruits n’indique absolument pas le degré de maturité du fruit. En effet, il existe une multitude de variétés de grenade, chacune liée à un terroir et un pays producteur.

Grenade : des grains aux multiples couleurs
La couleur des grains de la grenade peut fortement varier d’une variété à une autre.
Quelques exemples de variétés de grenade.

Usages empiriques et traditionnels de la grenade

Le grenadier, et tout particulièrement la grenade, sont utilisés depuis la nuit des temps en médecine traditionnelle pour de nombreux maux du quotidien.

  • Dans l’antiquité, les propriétés astringentes de l’écorce de grenade conquirent les égyptiens qui l’utilisaient comme vermifuge naturel.
  • Dans les médecines indigènes, le jus de grenade était utilisé pour renforcer la fécondité. Il était considéré comme étant un antidote à la stérilité.
  • Dans la médecine ayurvédique, la grenade est classée parmi les aliments de saveur astringente, de nature rafraîchissante et d’action post digestive.

Mode de consommation de la grenade

La grenade est un excellent fruit de table. Nature ou accompagnée de sucre, elle ravira beaucoup d’entre nous pour son goût particulier, rappelant souvent la grenadine de notre enfance.

À ce titre, de célèbre sirop de grenadine était autrefois confectionné à partir de grenades fraîchement cueillies. La vraie grenadine, de couleur rouge vif, est d’ailleurs issue d’un concentré du suc des grains de grenade. Malheureusement, aujourd’hui la grenade ne rentre plus dans la composition de ce sirop ancestral. Il est désormais obtenu à partir d’un assemblage de jus de fruits rouges, de vanille et d’acide citrique.

En Iran ou au Liban, à l’instar du jus de tomate couramment utilisé en France, un jus de grenades acides est utilisé pour la préparation de sauces et de plats traditionnels.

Anardana grenade
Anardana, graines de grenade séchées.

En Inde, les grains de grenade sont utilisés sous forme de condiment appelé « anardana ». Séchés au soleil, les grains ainsi préparés apportent un goût piquant ainsi qu’un parfum délicat qui peut aciduler des currys, des lentilles ou même des pâtisseries.

Pour profiter des bienfaits culinaires de la grenade, il est important de bien la choisir. Pour cela, préférez les fruits lourds, signe qu’ils sont bien juteux. Les petites grenades sont effectivement à éviter car elles seront sèches et âcres. L’écorce du fruit doit être lisse et brillante.

Comment réaliser un sirop de grenadine maison ?

  • Couper une grenade et récupérer les arilles.
  • Presser les grains pour extraire le jus.
  • Filtrer. Il est en effet préférable d’éviter la présence de débris issus de la peau blanche cloisonnant les grains car celle-ci pourrait apporter de l’amertume au sirop.
sirop de grenade
  • Ajouter du sucre, environ 2/3 du poids en jus.
  • Faire réduire le mélange en le chauffant jusqu’à une consistance épaisse.
  • Rectifier l’acidité en ajoutant du jus de citron si nécessaire.

Grenade et nutraceutique

Intérêt nutritionnel de la grenade

Par sa valeur énergétique, la grenade est assez proche de la figue et de la mangue. Très sucrée mais également acidulée par la présence d’acide citrique, c’est un fruit extrêmement juteux. Elle a donc tout son intérêt pour l’hydratation et la consommation de glucides.

La grenade est une source non négligeable de vitamine C, connue pour ses propriétés antioxydantes et ses capacités à rebooster l’organisme contre la fatigue du quotidien. La grenade est également un fruit intéressant pour un apport en vitamines du groupe B, et plus particulièrement en vitamine B6.

La grenade renferme également un grand nombre d’oligo-éléments et minéraux, tels que le potassium, le phosphore, le calcium, le magnésium, le fer, le zinc ou le cuivre.

La grenade est enfin une excellente source de fibres, bonne pour le transit intestinal, à la seule condition de consommer les graines.

Valeurs nutritionnelles de la grenade crue (pulpe et graines) :

MacronutrimentsPour 100 g de fruits
Eau79,40 g
Protéines1,44 g
Lipides1,20 g
dont acides gras saturés0,07 g
Glucides14,30 g
dont sucre13,30 g
Fibres2,30 g
MicronutrimentsPour 100 g de fruits
Fer0,17 mg
Calcium9,50 mg
Cuivre0,11 mg
Magnésium12 mg
Phosphore27 mg
Potassium230 mg
Zinc0,22 mg
VitaminesPour 100 g de fruits
Vitamine B10,054 mg
Vitamine B2< 0,01 mg
Vitamine B30,23 mg
Vitamine B50,37 mg
Vitamine B60,032 mg
Vitamine B98,77 mg
Vitamine C9,02 mg
Source : Aprifel.

LE SAVIEZ-VOUS ?

La grenade comme teinture naturelle

Au-delà des propriétés nutritionnelles de ses fruits, le grenadier est une excellente solution naturelle en teinturerie artisanale. Le grenadier fournit une large palette de couleurs allant du vert au noir en passant par le jaune. Les parties utilisées pour cet usage sont principalement les écorces des fruits mais également les racines, les tiges et le tronc. L’écorce de la grenade contient 28% d’ellagitanins responsables de la plupart des couleurs utilisées pour colorer les tissus.

Par exemple, le grenadier est utilisé par les Aït Ighzrane de Moyen Atlas pour colorer les tapis en jaune ou les nomades du M’zab en Algérie qui colorent leurs toiles de tente en noir.

Au XIXème siècle, l’industrie européenne du textile intègre même l’écorce de grenade et la racine de grenadier comme teintures naturelles.

Principes actifs de la grenade

Si la grenade est utilisée depuis des millénaires pour ses vertus santé, il a fallu attendre la mise au point de procédés pointus en analyse chimique pour identifier les nombreux principes actifs présents dans les différents organes du fruit.

L’écorce de la grenade est surtout connue pour sa haute teneur en polyphénols et tout particulièrement en punicalagine, principale responsable des propriétés antioxydantes de ce fruit. La punicalagine est un tanin hydrolysable et plus précisément un ellagitanin. D’autres types d’ellagitanins sont également présents dans l’écorce de grenade, comme la punicaline, la corilagine, les granatines A et B.

Comme la majorité des fruits, le jus de grenade est riche en sucres tels que le glucose et le fructose, mais aussi en acides organiques comme l’acide citrique, l’acide ascorbique (vitamine C), l’acide gallique et l’acide ellagique. Le jus renferme également des anthocyanines, puissantes molécules antioxydantes.

Les graines, dont on peut extraire une huile, sont quant à elles riches en acides gras insaturés (acide punicique, acide oléique et acide linoléique) et saturés (acide palmitique et acide stéarique).

La punicalagine, au cœur des bienfaits santé de la grenade

La grenade fait partie des « super fruits », catégorie d’aliments ayant une forte concentration d’antioxydants pour un petit volume de fruit. Sa capacité à contrer le stress oxydant est en partie dû à la présence d’ellagitanins, avec une palme d’or pour la punicalagine. La structure chimique particulière de ce polyphénol en fait un actif de choix contre le stress oxydant présent dans l’organisme.

Malheureusement, cette molécule est très fragile : les nombreuses liaisons ester la composant peuvent se rompre en conditions défavorables, libérant précocement de l’acide ellagique et ses dérivés. Les conditions d’extraction et de fabrication d’un actif à base de grenade sont donc extrêmement importantes pour garantir la présence de punicalagine et ainsi conserver les pouvoirs antioxydants promis par le fruit frais entier.

index nutraceutique nutrixeal info vignette

Pour en savoir plus sur ce principe actif de la grenade :

Bienfaits et vertus santé de la grenade

Malgré l’abondante littérature scientifique concernant la grenade et ses bénéfices santé, aucune allégation santé n’a encore été autorisée par l’EFSA en ce qui concerne cet ingrédient.

Publications scientifiques sur la grenade
La plateforme PubMed recense près de 2350 publications sur la grenade.
Antioxydants naturels : compléments alimentaires Nutrixeal

Cependant, au vu du fort caractère antioxydant de la grenade grâce notamment à la présence de punicalagine, la grenade semble au cœur de nombreux bienfaits santé. Une consommation de grenade pourrait notamment être une solution intéressante pour lutter contre le stress oxydatif et ainsi aider l’organisme à lutter contre les radicaux libres qui agressent tous les jours les cellules.

Garanties qualité sur les extraits de grenade utilisés par Nutrixeal

La punicalagine étant un actif précieux mais fragile, il est important de développer un procédé d’extraction rigoureux et respectueux de la matière. C’est pour cela que Nutrixeal a fait appel à un extracteur respectant à 100% le cahier des charges que Nutrixeal s’est fixé pour cette matière.

Nutrixeal propose ainsi un extrait de grenade standardisé en punicalagine et de qualité unique. Ce nutraceutique commercialisé sous le nom de GranaPur® est un extrait spécifique obtenu à partir de grenades fraîches et récoltées en Espagne (Murcie) selon les pratiques de l’agriculture biologique. L’extraction est réalisée sur place, directement à côté du lieu de production, afin de préserver les actifs de la plante et proposer un extrait qui respecte au plus près le profil chimique et nutritionnel de la plante d’origine.

La punicalagine étant un composé chimique très soluble dans l’eau, le processus d’extraction de GranaPur® est 100% aqueux. L’extraction aqueuse est respectueuse du fruit et permet ainsi de conserver la punicalagine, principe actif de la plante, tout en étant respectueuse de l’environnement.

De plus, GranaPur® est un des rares extraits disponibles sur le marché qui garantit un taux élevé en punicalagine. La plupart des compléments à base de grenade de la concurrence sont concentrés en acide ellagique. Ces extraits sont, la plupart du temps, obtenus à partir d’écorces déshydratées de grenade. Le séchage, nécessaire pour déshydrater les écorces, transforme la punicalagine en acide ellagique.

GranaPur® garantit un extrait de grenade avec minimum 54% de polyphénols et 32% de punicalagine. La fidélité et la stabilité de l’extrait sont régulièrement contrôlées, lot après lot, par des méthodes d’analyse HPLC, afin de proposer des gélules concentrant toute la puissance antioxydante d’un fruit frais.

Une gélule de GranaPur® vous apporte ainsi la teneur en punicalagine équivalente à 6 grenades fraîches soit plus de 120 mg de punicalagine.

Conseil d’emploi

Pour une action antioxydante, nous conseillons la prise de 1 à 2 gélules de GranaPur® par jour, à prendre à distance des repas.

En prenant 2 gélules de GranaPur® par jour, vous avez ainsi un apport assuré en punicalagine de minimum 256 mg de punicalagine.

Polyphénols de grenade et fibres douces : une association gagnante.

POUR ALLER PLUS LOIN :

Références

[1] Yıldız, H.; Obuz, E.; Bayraktaroglu, G. POMEGRANATE: ITS ANTIOXIDANT ACTIVITY AND ITS EFFECT ON HEALTH. Acta Hortic. 2009, No. 818, 265–270.

Partagez cet article
Rédigé par
Equipe rédactionnelle de Nutrixeal Info

Notre travail de rédaction est toujours une aventure collective !
> Découvrez l'équipe de rédacteurs récurrents de Nutrixeal Info.

Défiler vers le haut
error: Ce contenu est protégé.