glutathion et nutraceutique Nutrixeal Info 2
Accueil > Santé > Comment booster son taux de glutathion ?

Comment booster son taux de glutathion ?

Ce n’est pas le plus connu des antioxydants et c’est pourtant le plus important synthétisé par nos cellules. Le glutathion, produit naturellement par notre organisme, représente notre première ligne de défense contre les espèces réactives de l’oxygène responsables du fameux stress oxydant. Cette source interne d’antioxydants semble cependant se tarir avec l’âge.

Vous êtes nombreux à nous questionner sur les différentes options nutraceutiques qui permettraient de booster le taux de glutathion dans notre organisme. Formes galéniques optimisées et innovantes, précurseurs, actifs synergiques : l’équipe Nutrixeal fait le point sur les meilleures stratégies nutraceutiques pour optimiser votre taux de glutathion !

Pourquoi est-il si important d’optimiser ses taux de glutathion ?

Le glutathion a un statut à part au sein de l’armée d’antioxydants qui protège notre organisme car il est directement produit au sein de nos cellules. Il s’agit d’un petit peptide composé de trois acides aminés : acide L-glutamique, L-cystéine et glycine.

glutathion structure acide glutamique cystéine glycine - Nutrixeal Info
Structure du glutathion.

Le glutathion réduit : un antioxydant protecteur, omniprésent dans toutes nos cellules !

Universellement présent dans tout notre organisme, on le trouve principalement (à 99%) sous une forme dite réduite, dont l’acronyme usuel est GSH. Il s’agit de la forme bio-active, qui présente un fort potentiel antioxydant et qui joue un rôle essentiel dans de nombreux processus cellulaires.

L’oxydation du glutathion réduit en GSSG est au cœur de la protection et de l’équilibre de toutes nos cellules !

En réponse au stress oxydant, le glutathion réduit (GSH) peut s’oxyder et former un dimère (deux molécules de glutathion reliées par un pont disulfure), dont l’acronyme est GSSG.

Cette réaction d’oxydation du GSH est extrêmement importante, car elle permet au passage de neutraliser un peroxyde :

2 GSH + peroxyde => GSSG + peroxyde réduit

Le glutathion : un antioxydant facilement recyclable…!

Mais fort heureusement, au sein de nos cellules, le glutathion oxydé (GSSG) peut à nouveau être réduit pour retrouver sa forme initiale : deux molécules de glutathion réduit (GSH). Ce recyclage s’opère naturellement dans notre organisme, dans tous les organes qui possèdent l’enzyme nécessaire (la glutathion réductase).

oxydo-reduction glutathion Nutrixeal Info
Cycle d’oxydo-réduction du glutathion.

GSH et GSSG forment ainsi ce que les biochimistes appellent un « couple d’oxydoréduction ». Ce couple est absolument indispensable à la protection et à l’équilibre de toutes nos cellules !

Le couple glutathion réduit / glutathion oxydé joue un rôle régulateur et protecteur dans toutes nos cellules, mais son rôle revêt évidemment une importance particulière dans les cellules les plus exposées au stress oxydant, comme les cellules immunitaires ou les cellules du foie (hépatocytes), en charge de la détoxication des composés dangereux pour notre organisme.

L’importance du glutathion pour le bon fonctionnement de notre immunité et de nos mécanismes de détoxication suscite évidemment l’intérêt de la communauté scientifique et du grand public et explique la médiatisation croissante de cet antioxydant longtemps négligé.

Pourquoi se supplémenter en glutathion ?

Le glutathion étant produit par notre organisme et naturellement présent dans toutes nos cellules, pourquoi est-il néanmoins utile de se supplémenter avec des compléments alimentaires ?

Les taux de glutathion baissent avec l’âge et peuvent être affectés par de nombreux facteurs externes

La décroissance des taux de GSH avec l’âge est marquée dans les tissus et les cellules les plus exposées au stress oxydant

Il est désormais démontré que les niveaux de glutathion réduit dans notre organisme sont affectés par de nombreux facteurs externes et environnementaux, mais également par l’âge. Des études ont notamment montré que les taux de GSH dans le plasma, les érythrocytes, les lymphocytes et la muqueuse gastrique sont plus faibles chez les adultes âgés par rapport aux jeunes adultes[1,2].

Pourquoi la supplémentation orale en glutathion a-t-elle longtemps été négligée ?

La biodisponibilité orale du glutathion est problématique

Le glutathion est une molécule hydrosoluble et hautement sensible à l’hydrolyse enzymatique. Il peut facilement se cliver en présence d’enzymes digestives ce qui tend à réduire sa biodisponibilité lors d’une supplémentation par voie orale.

La communauté scientifique a donc longtemps estimé que le glutathion consommé par voie orale était majoritairement détruit par nos enzymes digestives intestinales et faiblement absorbé (une opinion aujourd’hui partiellement remise en question).

Mais la faible biodisponibilité orale du glutathion a encouragé les laboratoires à trouver des solutions innovantes pour optimiser son assimilation en recherchant également des alternatives à la supplémentation directe.

Trois stratégies de supplémentation différentes et complémentaires afin de booster les taux de glutathion semblent aujourd’hui légitimes :

  • Un apport oral direct de glutathion réduit (si possible sous une forme optimisée)
  • Une supplémentation en acides aminés précurseurs
  • Un apport d’antioxydants et de nutriments synergiques
strategies de supplémentation glutahtion GSH Nutrixeal Info

Par voie orale, le glutathion réduit est peu biodisponible.

Il est donc conseillé de privilégier des formes à la galénique optimisée pour une supplémentation directe en glutathion.

Notre organisme sait synthétiser le glutathion.

Lui fournir les acides aminés nécessaires est donc une stratégie alternative intéressante.

Le GSH peut être régénéré par notre métabolisme.

Certains actifs nutraceutiques interviennent de manière significative dans ces processus de synthèse et de recyclage du glutathion.

Voyons maintenant ces différentes stratégies nutraceutiques plus en détails…

La supplémentation directe en glutathion : une solution désormais reconnue comme efficace !

Une biodisponibilité pas si limitée ?

Longtemps négligée, la supplémentation directe en glutathion revient sur le devant de la scène notamment grâce à de nouvelles études sur son assimilation mais aussi grâce à un certain nombre d’innovations galéniques.

On a longtemps considéré, à cause de la fragilité du glutathion réduit vis-à-vis des enzymes digestives, qu’une prise de GSH par voie orale classique ne permettait pas d’augmenter les niveaux cellulaires en GSH de manière suffisante. La molécule, trop fragile, serait dénaturée avant d’avoir pu traverser la barrière intestinale.

De nouvelles études plus poussées tendent aujourd’hui à démontrer que ce n’est pas tout à fait vrai. Une étude publiée en 2015[10] a notamment permis de montrer qu’une consommation de GSH réduit par voie orale (prise de 1000 mg par jour) permet d’observer une augmentation du taux plasmatique de GSH de 30% au bout de 6 mois. Une augmentation de 17 à 30% est également constatée même avec une consommation plus faible de GSH (250 mg par jour).

Par ailleurs, afin d’augmenter la biodisponibilité du GSH lorsqu’il est administré par voie orale, des optimisations galéniques ont été développées par les fabricants afin de proposer désormais des produits à l’efficacité prouvée.

Les pastilles orosolubles de glutathion réduit

L’option retenue par le laboratoire Nutrixeal consiste à proposer le glutathion sous forme de pastilles à diffusion orobuccale. La pastille se dissout directement au contact de la salive et libère immédiatement le principe actif au niveau de la muqueuse buccale. Ce mode de prise permet donc une assimilation de la molécule directement au travers de ces muqueuses, court-circuitant ainsi l’absorption intestinale et limitant donc le contact du GSH avec les enzymes intestinales. Ce type de formulation réduit ainsi les problèmes d’absorption et de biodisponibilité liés à l’hydrolyse enzymatique.

D’après une étude chez l’homme réalisée en 2016[3], la concentration sanguine en GSH a significativement augmenté 30 et 60 minutes après la prise des pastilles orodispersibles. Le GSH passerait donc facilement la muqueuse buccale et de manière relativement rapide, tout en augmentant la quantité de GSH présent dans le sang. Cette étude a ainsi démontré que ce type de galénique induit une meilleure biodisponibilité du GSH.

Cette galénique présente également l’avantage d’éviter le métabolisme hépatique, responsable de l’oxydation d’une partie du glutathion consommé.

Par ailleurs, une fraction de GSH, non absorbée au niveau buccal, peut tout de même rejoindre l’estomac et cibler les muqueuses gastriques. Les modes d’action du GSH n’étant pas totalement élucidés, cela demeure un atout intéressant.

En pastilles à croquer, le GSH est administré et absorbé directement dans la cavité buccale, générant ainsi une biodisponibilité considérablement plus élevée et une absorption beaucoup plus rapide par rapport à une administration orale classique.

La NAC, un indispensable pour la synthèse de glutathion par nos cellules

La L-cystéine, facteur limitant pour la synthèse de GSH

Le glutathion, sous sa forme réduite GSH, est un tripeptide, c’est-à-dire qu’il est formé de trois acides aminés : acide L-glutamique, L-cystéine et glycine. Toutes nos cellules ont la capacité de fabriquer du glutathion à partir de ces trois briques de base, via une réaction en deux étapes impliquant deux enzymes différentes.

À NOTER

La plus grande partie de la synthèse de GSH a lieu dans le foie depuis lequel il est ensuite transporté vers les autres organes afin de contribuer au maintien de l’homéostasie du glutathion.

Il a été montré que la capacité de synthèse du GSH par nos cellules peut être limitée principalement par la disponibilité de la L-cystéine et par l’activité de la première enzyme intervenant dans le processus. Les niveaux intracellulaires de L-cystéine sont en effet nettement inférieurs à ceux du glutamate ou de la glycine dans la plupart des tissus, notamment dans le foie. C’est donc bien la L-cystéine qui vient parfois à manquer et peut constituer un frein à la synthèse de GSH.

La NAC, forme biodisponible de cystéine

Augmenter les niveaux de L-cystéine intracellulaire semble donc une alternative particulièrement intéressante pour booster la production de glutathion par notre organisme. Cette stratégie de supplémentation a d’ailleurs été longtemps plébiscitée, face à la faible biodisponibilité du glutathion évoquée précédemment dans cet article.

La L-cystéine ne peut cependant pas être apportée directement en supplémentation car elle s’oxyde rapidement en cystine. Cette dernière, plus insoluble, rend toute formulation nutraceutique trop instable. La N-acétyl-L-cystéine (NAC), une forme acétylée de cet acide aminé, peut être apportée en supplémentation sous une forme stable et assimilable. Une fois dans l’organisme, la NAC est rapidement transformée en L-cystéine. De nombreuses études ont montré qu’une supplémentation en NAC contribuerait à augmenter les niveaux de GSH.

À RETENIR

En tant que précurseur du glutathion et facteur limitant à sa synthèse, la L-cystéine est un indispensable pour la production du glutathion par nos cellules. Un apport en supplémentation sous forme de N-acétyl-L-cystéine (NAC) a fait ses preuves pour booster notre taux de glutathion.

NAC n-acetyl-cysteine et glutathion Nutrixeal Info

Notons que la glycine et la glutamine, autres précurseurs direct et indirect du glutathion, sont également disponibles en supplémentation. Cependant, aucune preuve à ce jour n’a été rapportée pour indiquer que le glutamate (issu de la glutamine) et la glycine limitent la synthèse du GSH dans nos cellules.

Associations d’actifs : ces nutraceutiques qui boostent la synthèse de GSH[13]

Chardon-marie et silymarine[5,6]

La silymarine, principe actif majeur du chardon-marie, augmenterait le niveau hépatique en L-cystéine, substrat essentiel pour la synthèse du GSH. Dans une étude publiée en 2013[7], des souris traitées avec de la silymarine ont vu augmenter de manière significative leur niveau de L-cystéine dans le foie, ce qui semble entraîner une augmentation de la production de GSH dans le foie.

chardon-marie silymarine et glutathion Nutrixeal Info

Brocoli et sulforaphane[8]

Le brocoli, riche en sulforaphane, présenterait un puissant effet d’activation d’un facteur de transcription spécifique appelé Nrf2. Ce dernier est connu comme étant un régulateur des voies de transcription des enzymes impliquées dans la synthèse et la régénération du GSH. Ainsi, les extraits de brocoli standardisés en sulforaphane seraient une alternative naturelle prometteuse pour augmenter les taux de glutathion, en boostant les enzymes indispensables à son métabolisme.

De plus, une étude clinique pilote, publiée en 2017, a mis en évidence une corrélation étroite et positive entre les taux en GSH (dans le sang et le cerveau) et la prise de sulforaphane.

Brocoli sulforaphane et glutathion Nutrixeal Info

Acide lipoïque

De nombreuses études ont montré qu’une administration d’acide lipoïque entraînerait une augmentation des niveaux de glutathion. L’acide lipoïque contribuerait en effet à la régénération du glutathion.

Il protègerait également les enzymes impliquées dans sa synthèse des dommages oxydatifs responsables d’une altération de leur activité et de ce fait d’une diminution de la synthèse en glutathion[9].

Acide lipoique et glutathion Nutrixeal Info

Vitamine C

La vitamine C serait également un excellent booster pour nos niveaux de glutathion. De nombreuses études scientifiques ont effectivement permis de corréler l’augmentation des taux de glutathion avec une supplémentation en vitamine C. Par exemple, la prise de 500 mg de vitamine C par jour chez des personnes présentant une carence en vitamine C, a entraîné une augmentation (+ 18%) des taux de glutathion au sein des cellules lymphocytaires par rapport au groupe placebo (n’ayant pas pris de vitamine C)[11]. Ce constat a également été fait chez des personnes sans carence vitaminique, chez qui la prise de 500 mg de vitamine C pendant plusieurs semaines a conduit à une nette augmentation du niveau en glutathion dans les globules rouges[12].

Vitamine C et glutathion Nutrixeal Info
Nutrixeal avis et conclusions

Conclusion et avis Nutrixeal

Ces différentes stratégies de supplémentation s’appuient sur de nombreuses études scientifiques et sont tout à fait complémentaires. On peut ainsi consommer de manière simultanée glutathion et NAC afin de bénéficier de leur action synergique pour augmenter les taux de glutathion dans l’organisme tout en tirant profit des autres vertus potentielles de ces actifs nutraceutiques incontournables.

Références

[1] Erden-nal, M.; Sunal, E.; Kanbak, G. Age-Related Changes in the Glutathione Redox System. Cell Biochem. Funct. 2002, 20 (1), 61–66.

[2] Samiec, P. S.; Drews-Botsch, C.; Flagg, E. W.; Kurtz, J. C.; Sternberg, P.; Reed, R. L.; Jones, D. P. Glutathione in Human Plasma: Decline in Association with Aging, Age-Related Macular Degeneration, and Diabetes. Free Radic. Biol. Med. 1998, 24 (5), 699–704.

[3] Buonocore, D.; Grosini, M.; Giardina, S.; Michelotti, A.; Carrabetta, M.; Seneci, A.; Verri, M.; Dossena, M.; Marzatico, F. Bioavailability Study of an Innovative Orobuccal Formulation of Glutathione. Oxid. Med. Cell. Longev. 2016, 2016, 1–7.

[4] Ferguson, G.; Bridge, W. Glutamate Cysteine Ligase and the Age-Related Decline in Cellular Glutathione: The Therapeutic Potential of γ-Glutamylcysteine. Arch. Biochem. Biophys. 2016, 593, 12–23.

[5] Kwon, D.; Jun, D.; Kim, Y. A Novel Mechanism Involved in the Enhancement of Glutathione Synthesis in Liver by Silymarin and Its Pharmacological Significance. Planta Med. 2014, 80 (16), s-0034-1394493.

[6] Kim, Y. C.; Na, J. D.; Kwon, D. Y.; Park, J. H. Silymarin Prevents Acetaminophen-Induced Hepatotoxicity via up-Regulation of the Glutathione Conjugation Capacity in Mice. J. Funct. Foods 2018, 49, 235–240.

[7] Kwon, D.; Jung, Y.; Kim, S.; Kim, Y.; Choi, D.; Kim, Y. Alterations in Sulfur Amino Acid Metabolism in Mice Treated with Silymarin: A Novel Mechanism of Its Action Involved in Enhancement of the Antioxidant Defense in Liver. Planta Med. 2013, 79 (12), 997–1002.

[8] Sedlak, T. W.; Nucifora, L. G.; Koga, M.; Shaffer, L. S.; Higgs, C.; Tanaka, T.; Wang, A. M.; Coughlin, J. M.; Barker, P. B.; Fahey, J. W.; Sawa, A. Sulforaphane Augments Glutathione and Influences Brain Metabolites in Human Subjects: A Clinical Pilot Study. Mol. Neuropsychiatry 2017, 3 (4), 214–222.

[9] Arivazhagan, P. Effect of DL-α-Lipoic Acid on Glutathione Metabolic Enzymes in Aged Rats. Exp. Gerontol. 2001, 37 (1), 81–87.

[10] Richie JP Jr, Nichenametla S, Neidig W, Calcagnotto A, Haley JS, Schell TD, Muscat JE. Randomized controlled trial of oral glutathione supplementation on body stores of glutathione. Eur J Nutr. 2015 Mar;54(2):251-63.

[11] Lenton, K. J.; Sané, A. T.; Therriault, H.; Cantin, A. M.; Payette, H.; Wagner, J. R. Vitamin C Augments Lymphocyte Glutathione in Subjects with Ascorbate Deficiency. Am. J. Clin. Nutr. 2003, 77 (1), 189–195.

[12] Johnston, C. S.; Meyer, C. G.; Srilakshmi, J. C. Vitamin C Elevates Red Blood Cell Glutathione in Healthy Adults. Am. J. Clin. Nutr. 1993, 58 (1), 103–105.

[13] Minich, D. M.; Brown, B. I. A Review of Dietary (Phyto)Nutrients for Glutathione Support. Nutrients 2019, 11 (9), 2073.

Partagez cet article
Rédigé par
Equipe rédactionnelle de Nutrixeal Info

Notre travail de rédaction est toujours une aventure collective !
> Découvrez l'équipe de rédacteurs récurrents de Nutrixeal Info.

Laisser un commentaire / avis

error: Ce contenu est protégé.