index physiologique nutrixeal info
Accueil > Salive

Salive

La salive est un fluide biologique sécrété par les glandes salivaires au niveau de la bouche. Elle y joue un rôle central dans l’humidification et la lubrification des aliments afin de les préparer à leur digestion. Elle contribue également directement à la digestion de certains sucres (amidon et glycogène) et lipides.

Salive index physiologique nutrixeal info

Lorsqu’on ingère des aliments, leur présence dans la bouche déclenche un réflexe nerveux qui stimule les glandes salivaires à sécréter de la salive. L’odeur des aliments ou la simple vue de ces derniers peut également induire une salivation par anticipation.

Chez L’Homme, les glandes salivaires produisent plus d’un litre de salive par jour, loin derrière les 100 L quotidien de salive que produit une vache. La production de la salive dépend de la période de la journée : au repos on produit en moyenne 0,5m L / min alors qu’en période de stimulation, les glandes salivaires s’activent et produisent 1 à 2 mL de salive par minute. 

glandes salivaires nutrixeal info-01
Les glandes salivaires.

La salive, un mélange complexe de sécrétions

La salive est composée à 99 % d’eau. Le 1 % restant est représenté par de nombreux composés organiques et inorganiques responsables des nombreuses propriétés de la salive. La richesse de la salive rend ce fluide extrêmement intéressant pour des analyses biologiques. Les tests salivaires sont par exemple très utilisés pour la recherche de stupéfiants ou pour réaliser des analyses génétiques via des tests ADN.

Selon la composition de la salive, son pH varie entre 5,3 et 7,8 chez l’Homme.

La salive contient des molécules organiques

Les protéines sont les constituants majeurs organiques présents dans la salive. Plus de 1300 protéines ont été identifiées dans la salive. Leurs rôles précis restent cependant encore à étudier.

Ces protéines sont classées selon leur origine :

  • les protéines dites intrinsèques car synthétisées par les glandes salivaires elles-mêmes ;
  • les protéines dites extrinsèques car provenant du sérum.

Les immunoglobulines, dont l’immunoglobuline A (IgA), sont les principales protéines extrinsèques. Les IgA jouent un rôle crucial dans la défense contre les agents pathogènes extérieurs. Elles éliminent les virus et les bactéries ayant pénétrés dans la bouche avec les aliments ou les empêchent tout simplement de se fixer aux muqueuses en limitant l’adhésion bactérienne.

Les protéines intrinsèques sont quant à elles très nombreuses ce qui engendre une très haute diversité protéique de la salive :

  • Les mucines, qui représentent environ 16% du total des protéines, sont des glycoprotéines lubrifiantes. Ces dernières protègent les muqueuses de la bouche contre l’abrasion, elles participent aussi à la lubrification des aliments pour faciliter leur déglutition.
  • L’α-amylase salivaire, une enzyme digestive qui hydrolyse l’amidon (polymère végétal de glucose) et le glycogène (polymère animal de glucose) en polysaccharides plus petits.
  • Le lysozyme, également appelé muramidase, une enzyme salivaire capable d’hydrolyser une liaison bactérienne bien spécifique ce qui lui permet de jouer un rôle central dans la défense contre les infections bactériennes.
  • La lactoferrine, une protéine fixatrice du fer qui appartient à la famille des transferrines. Sa sécrétion dans la salive, lui permet de jouer un rôle de défense via ses nombreuses propriétés bactéricides, virucides et fongicides.
  • La lipase salivaire ou lipase linguale, enzyme capable de prédigérer les triglycérides.
  • Et bien d’autres comme les protéines riches en proline (PRP), les stathérines, les cystatines, les défensines, les histatines…

La salive contient également des molécules inorganiques

Les constituants inorganiques majeurs de la salive sont les ions sodium, calcium, hydrogène, chlorures, phosphates, bicarbonates… La plupart joue un rôle tampon qui par exemple aide à prévenir l’apparition de caries en neutralisant l’acidité présente dans la bouche.

La salive, un pilier dans les fonctions digestives et immunitaires de l’organisme

La salive a plusieurs flèches à son arc puisqu’elle intervient dans de nombreux processus physiologiques. Elle a en effet des fonctions mécanique, d’humidification et lubrification, protectrice, digestive, trophique pour les dents, et elle joue également une fonction d’élimination et de détoxification.

fonctions de la salive nutriixeal info

Protection et lubrification des muqueuses

La lubrification induite par la salive via notamment les mucines permet de diminuer les traumatismes provoqués par la mastication, la déglutition et la phonation. Elle limite également la déshydratation de la bouche induite par la respiration. En formant un fluide protecteur des muqueuses buccales, la salive permet de former une barrière contre les enzymes protéolytiques présentes naturellement dans la bouche.

Pouvoir tampon de la salive

La salive possède un formidable pouvoir tampon, c’est-à-dire qu’elle a la capacité de réguler le pH en fonction des besoins. Ce pouvoir tampon repose essentiellement sur la présence de bicarbonates, de phosphates, d’urée et de certaines protéines et enzymes. Les bicarbonates jouent un rôle clé dans l’effet tampon de la salive puisqu’ils neutralisent les acides et protègent ainsi les muqueuses et les dents de possibles attaques.

Maintien de l’intégrité des tissus dentaires

Les dents sont extrêmement sensibles et peuvent subir des phénomènes d’abrasion et d’érosion.

L’abrasion, principalement causée par des dentifrices inadaptés ou des brosses à dents trop rigides, est limitée par la salive qui joue un rôle lubrifiant.

L’érosion est quant à elle causée par l’action sur les dents des acides provenant des aliments ou du reflux gastro-œsophagien. L’émail est très sensible à ces conditions de pH extrême. La salive exerce d’une part son pouvoir tampon pour neutraliser le pH, d’autre part, elle renforce la charge minérale sur la surface des dents.

Propriétés antimicrobiennes

La bouche est le point d’entrée de multiples micro-organismes potentiellement pathogènes. La salive possède de remarquables propriétés antimicrobiennes via notamment l’action de plusieurs enzymes et peptides. Les peroxydases, les agglutinines, les mucines, le lysozyme, la lactoferrine et bien d’autres jouent un rôle majeur dans ces défenses immunitaires, en plus de l’action des immunoglobulines.

La salive participe activement à la formation du bol alimentaire grâce notamment aux enzymes de type α-amylase et lipase, qui participent aux premières étapes de la digestion des sucres et des lipides.

La salive joue également un rôle central dans la gustation des aliments. Ces derniers contiennent des substances aux propriétés organoleptiques diverses. La salive interagit avec les molécules responsables du goût des aliments avant leur fixation sur les récepteurs du goût, ce qui permet de réguler leur saveur. Par exemple les bicarbonates salivaires de la salive permettent d’abaisser le pH de certains aliments au goût aigre et dont les récepteurs spécifiques sont sensibles aux ions H+.

Partagez cet article
Rédigé par
Equipe rédactionnelle de Nutrixeal Info

Notre travail de rédaction est toujours une aventure collective !
> Découvrez l'équipe de rédacteurs récurrents de Nutrixeal Info.

Défiler vers le haut
error: Ce contenu est protégé.