index physiologique nutrixeal info
Accueil > Mucines

Mucines

Les mucines sont les constituants principaux des mucus tapissant les muqueuses digestives, respiratoires et génitales de l’organisme. Ces glycoprotéines forment un réseau protéique aux caractéristiques physico-chimiques bien particulières qui confèrent aux mucus leurs propriétés viscoélastiques.

mucines  index physiologique nutrixeal info
  • Informations clés
  • Les mucines sont des composés essentiels pour le maintien de l’intégrité des muqueuses et de leur fonction barrière. Ce sont donc des piliers de notre organisme pour la protection des épithéliums contre toutes sortes d’intrusions pathogènes.

Structure et caractéristiques des mucines

Les mucines sont des glycoprotéines de haut poids moléculaire (jusqu’à 30 000 kDa) formées d’une longue chaîne peptidique (appelée apomucine) sur laquelle sont fixés des sucres, appelés glycanes. Les nombreuses chaînes sucrées s’hérissent de part et d’autre de la chaîne peptidique ce qui donne aux mucines un aspect d’écouvillon.

structure mucine monomère Nutrixeal Info 2
Structure d’un monomère de mucine.

À NOTER

La biosynthèse de ces molécules complexes implique de nombreuses étapes : production de l’apomucine (gène MUC), ajout des glycanes (glycosylation), la polymérisation (réseau de monomères de mucine) et excrétion.

L’ajout successif des sucres sur la chaîne peptidique fait intervenir des enzymes appelées glycosyltransférases (exemple : des sucres de type fucose sont transférés par des fucosyltransférase).

On distingue deux types de mucines :

  • les mucines sécrétées, également dites « vraies mucines » : elles sont libérées par exocytose à la surface des cellules mucosécrétrices et s’organisent en polymères formant un véritable réseau ;
  • les mucines membranaires : après exocytose elles restent liées aux membranes plasmiques des cellules épithéliales.

Chez l’homme, une vingtaine de mucines ont été identifiées et nommées de MUC1 à MUC20 (certaines étant sécrétées et d’autres membranaires).

Les mucines sécrétées sont notamment responsables de la forte densité et de la grande viscosité des mucus recouvrant les muqueuses (propriétés viscoélastiques et gélifiantes). Les mucines peuvent adapter les liaisons qu’elles forment entre elles en fonction des besoins physiologiques de l’organisme : plus les mucines s’assemblent en réseau dense, plus le mucus sera épais et collant.

En tant que constituant principal des mucus, les mucines contribuent au maintien de l’intégrité des barrières épithéliales de l’organisme, première ligne de défense de l’immunité innée.

Par ailleurs, les mucines constituent un réservoir énergétique pour le microbiote intestinal. Leur métabolisation, notamment au niveau du colon, s’effectue par des enzymes spécifiques sécrétées par différentes bactéries.

Pour aller plus loin :

Partagez cet article
Rédigé par
Equipe rédactionnelle de Nutrixeal Info

Notre travail de rédaction est toujours une aventure collective !
> Découvrez l'équipe de rédacteurs récurrents de Nutrixeal Info.

Défiler vers le haut
error: Ce contenu est protégé.