Index technologique Nutrixeal Info item
Accueil > Micronisation

Micronisation

La micronisation est une technique consistant à réduire un produit en très petites particules, de l’ordre du micromètre (ou micron). Il s’agit d’une technologie majeure, techniquement délicate, qui fait partie intégrante des outils d’optimisation galénique destinés à améliorer l’assimilation des actifs nutraceutiques.

micronisation index nutraceutique nutrixeal info

Améliorer l’assimilation des actifs nutraceutiques

La micronisation est principalement utile pour les actifs faiblement hydrosolubles, tels que les composés actifs du ginseng, de la curcumine, ainsi que de nombreux polyphénols plus ou moins apolaires et donc peu solubles dans l’eau.

Tous les actifs hydrophobes se présentent sous la forme de particules insolubles qui se dispersent difficilement dans le contenu du tube digestif et offrent en général une faible surface de contact avec la membrane intestinale, avec à la clé une biodisponibilité peu importante.

La micronisation permet d’améliorer ces caractéristiques physico-chimiques afin d’optimiser la biodisponibilité, d’autant plus lorsque cette technique est couplée avec une forme de micro-encapsulation (comme c’est le cas dans les technologies CapsuGreen® Nutrixeal).

Grâce à la micronisation, la surface spécifique d’un gramme d’ingrédient est très fortement augmentée. Or lorsque la surface spécifique d’un ingrédient est augmentée, cela signifie que la surface d’interaction de cet ingrédient avec la muqueuse est également plus importante.

LE SAVIEZ-VOUS ?

La surface spécifique représente la surface totale par unité de masse d’une poudre ou d’un solide. Elle est donc par exemple exprimée en m² / g.

Plus on réduit la taille des particules, plus on augmente la surface spécifique d’un ingrédient

La preuve par l’image…

Dans cet exemple issu de la vie réelle, quels sont les fruits qui ont la plus grande surface ? Les pamplemousses ou les cerises ?

micronisation et surface spécifique Nutrixeal Info
Lorsque l’on réduit la taille des particules, la surface spécifique augmente.

Réponse : les fruits les plus petits (ici les cerises) présentent la plus grande surface, à poids identique.

L’impact de la taille des particules sur la surface spécifique est assez flagrant : la surface spécifique par gramme des cerises est 3,2 fois supérieure à celle des pamplemousses !

Plus la surface spécifique d’un ingrédient est élevée, meilleure est l’interaction avec la membrane intestinale et meilleure est l’assimilation.

Les particules micronisées permettent un contact plus étroit avec les microvillosités de l’intestin

L’adage « small is beautiful » s’applique à merveille aux particules d’ingrédient micronisées, car des particules plus petites présentent une meilleure synergie avec les microvillosités intestinales, comme l’illustre le schéma ci-dessous.

micronisation et surface de contact intestinale nutrixeal info
La micronisation permet d’augmenter la surface de contact de l’actif avec la muqueuse intestinale.

Micronisation : les ordres de grandeur

La micronisation à sec fait appel à différentes technologies de broyage, plus ou moins intensives. Elle permet d’atteindre des tailles de particules comprises entre 1 micron (0,001 mm) et 100 microns (0,1 mm).

Le choix de la technologie de broyage se fait en fonction de la dureté de l’ingrédient, de sa fragilité, de son caractère plus ou moins thermosensible, de sa teneur en humidité, etc.

Pour atteindre des tailles encore plus petites (quelques centaines de nm), il faut recourir à des techniques plus sophistiquées de broyage par voie liquide ou semi-liquide. Les technologies varient beaucoup et nécessitent une longue et délicate mise au point et des investissements matériels potentiellement très importants.

taille des particules micronisation Nutrixeal Info

Nutrixeal a désormais développé une réelle expertise dans ce domaine, avec toute une palette de technologies complémentaires à sa disposition, adaptables à chaque catégorie d’actif et aux objectifs d’amélioration de biodisponibilité des ingrédients.

Pour aller plus loin : comprendre les challenges de la micronisation

La micronisation d’un actif est une opération technique souvent très complexe, qui doit répondre aux objectifs de réduction de taille de particule, assurer une bonne homogénéité des particules micronisées, sans endommager la structure chimique de l’actif, et en particulier, sans élévation excessive de la température.

Pour atteindre tous ces objectifs, la règle d’or est d’adapter au mieux la technologie de broyage à chaque type d’actif.

Dans les technologies de micronisation à sec, l’élévation de température est en effet proportionnelle à la vitesse de déplacement des éléments mécaniques, qui peut varier de 2 à 100 mètres par seconde selon les technologies choisies !

Les technologies les plus intensives (qui déploient la plus forte énergie cinétique), comme la technologie dite “marteaux-couteaux”, sont réservées aux matières premières les moins fragiles, telles que des minéraux inorganiques par exemple, ou des matières peu sensibles à la température.

Par ailleurs, le choix d’une technique de micronisation a également une grande influence sur l’homogénéité de la taille des particules obtenues. Certaines techniques à haut impact cinétique occasionnent par exemple une grande disparité de taille, et génèrent beaucoup de particules fines, conjointement à des particules plus imposantes.

Or, si l’objectif est ultérieurement de micro-encapsuler l’actif que l’on micronise, l’obtention d’une PSD (particle size distribution) la plus étroite possible constitue un facteur clé de succès et de qualité du résultat final.

Micronisation et micro-encapsulation

L’utilisation synergique de la micro-encapsulation et de la micronisation permet notamment d’obtenir des poudres aux propriétés physico-chimiques améliorées. Les actifs hydrophobes finement micro-encapsulés peuvent par exemple former dans le tube digestif des émulsions très fines et très stables et permettent en outre d’éviter tout risque de cristallisation ultérieure des actifs micro-encapsulés.

La mise en œuvre simultanée ou successive de ces deux techniques fait aujourd’hui partie des outils les plus performants en matière de galénique avancée, et ces techniques synergiques constituent un axe fort d’expertise pour le laboratoire Nutrixeal. La maîtrise de ces procédés est en particulier l’un des ingrédients clés du succès des technologies rassemblées sous le label CapsuGreen®.

Ginseng : biodisponibilité des ginsénosides Nutrixeal info

Ce type de technologie innovante est par exemple mis en œuvre par Nutrixeal pour améliorer la biodisponibilité de notre extrait de ginseng coréen bio, micronisé et micro-encapsulé avec des fibres d’acacia bio.

Partagez cet article
Rédigé par
Equipe rédactionnelle de Nutrixeal Info

Notre travail de rédaction est toujours une aventure collective !
> Découvrez l'équipe de rédacteurs récurrents de Nutrixeal Info.

Défiler vers le haut
error: Ce contenu est protégé.