index nutraceutique nutrixeal info
Accueil > Collagène

Collagène

Les molécules de collagène sont des protéines de structure dont la principale fonction est d’assurer une résistance mécanique à l’étirement, tout en maintenant la souplesse et l’élasticité des tissus de l’organisme. À l’inverse de l’élastine, ces molécules sont inextensibles, ce qui confère aux tissus une haute résistance à la traction. Ces protéines sont également impliquées dans d’autres processus physiologiques essentiels tels que l’adhésion et la migration cellulaire.

collagène index nutraceutique Nutrixeal Info
  • Informations clés
  • La synthèse de collagène dans notre organisme décroît progressivement avec l’âge, avec pour conséquence une détérioration des tissus conjonctifs.
  • En supplémentation, le collagène existe principalement sous forme hydrolysée (petits peptides), plus assimilable.
  • Sous forme hydrolysée, on ne parle plus de type de collagène.
  • En effet, la différence entre les types de collagène (type I, type II, type III, etc.) est notamment liée à leur organisation entre triple hélice sous forme native. Sous forme hydrolysée (petits peptides), cette distinction n’est donc plus nécessaire.

Les différents types de collagène et leurs caractéristiques

Les molécules de collagène sont les protéines de structure les plus abondantes du règne animal : elles représentent à elles seules 90% des macromolécules constituant la matrice extracellulaire. Sécrétées par les cellules des tissus conjonctifs, elles sont présentes dans la majorité des tissus (os, cartilage, muscles, vaisseaux sanguins, etc.)

Ces protéines font partie d’une grande famille rassemblant de nombreux types de collagène avec des structures, des organisations moléculaires, des distributions tissulaires et des fonctions biologiques pouvant être très diverses.

Tous les collagènes ont cependant la même spécificité structurale : leur chaîne d’acides aminés est constituée d’une répétition d’un même motif constitué d’une glycine et de deux autres acides aminés variables (fréquemment une proline et une hydroxyproline).

À NOTER

La superfamille des collagènes compte plus d’une cinquantaine de protéines. Cependant, seulement 28 portent le nom de collagène. Ce nom est attribué aux protéines comportant la séquence caractéristique de 3 acides aminés et dont la fonction principale est structurale.

La répétition de ce motif d’acides aminés forme une chaîne peptidique de plus de 1000 acides aminés, appelée chaîne α. Plusieurs chaînes α peuvent s’associer entre elles pour former une structure typique en forme de triple hélice. Cette combinaison de 3 chaînes α peut se faire de différentes manières de sorte que chaque collagène a sa propre structure, lui conférant des propriétés particulières et expliquant ainsi la répartition tissulaire différente selon le type de collagène.

structure du collagène triple helice et fibre Nutrixeal Info V2
collagène de type I generaliste Nutrixeal Info

Le collagène de type I représente 90% du collagène chez l’Homme. Il est omniprésent et constitue essentiellement les tissus conjonctifs des os, de la peau, des tendons, de la cornée et des organes internes.

Le collagène de type II est le collagène par excellence des cartilages. Il y forme, avec d’autres types de collagène, de fines fibrilles à l’origine de la haute résistance à la traction des cartilages.

collagène de type III muscles et vaisseaux Nutrixeal Info

Le collagène de type III est très présent dans les muscles squelettiques et la paroi des vaisseaux sanguins. C’est ainsi une protéine essentielle du système cardio-vasculaire. Le collagène de type III est également un acteur majeur dans la formation des fibres de réticuline très abondantes dans les tissus hématopoïétiques.

Parmi tous ces types de collagène, on distingue également les collagènes fibrillaires et les collagènes non-fibrillaires. Comme leur nom l’indique, les collagènes fibrillaires sont capables de s’associer entre eux pour former des fibrilles. Ces dernières forment un réseau à l’origine des propriétés mécaniques et morphologiques des tissus.

À NOTER

La production naturelle de collagène décline progressivement avec l’âge

Jusqu’à l’âge de 20 ans, notre corps fabrique naturellement du collagène. Malheureusement, passé cet âge, la production de collagène diminue progressivement ce qui entraîne une chute du renouvellement de la matrice extracellulaire et de ce fait une détérioration des tissus conjonctifs. Vient ainsi l’apparition des premières rides et des fragilisations osseuses liées à l’âge. Concernant les articulations, la dégradation des tissus conjonctifs provoque une diminution du cartilage sain conduisant très fréquemment à des douleurs articulaires chroniques menant progressivement à une perte de mobilité.

En maintenant la santé des muscles, le collagène joue également un rôle essentiel dans l’homéostasie musculaire. La décroissance progressive liée à l’âge de la production de collagène conduit ainsi à une perte musculaire, de l’ordre de 8% par décennie entre 40 et 70 ans et de 15% par décennie après 70 ans.

Collagène et nutraceutique

Collagène natif et hydrolysé : quelles différences ?

Sur le marché des compléments alimentaires, on retrouve le collagène sous différentes formes, notamment du collagène natif et du collagène hydrolysé.

La forme naturelle, dite “native”, correspond à la forme assemblée en triple hélice. Cette forme est à l’origine des nombreuses propriétés physiologiques des collagènes.

Des procédés industriels permettent d’hydrolyser ce collagène en dissociant les trois brins de la triple hélice. Cette technique, permettant notamment de fabriquer de la gélatine, est très utilisée dans l’industrie agroalimentaire.

En poursuivant le procédé d’hydrolyse (notamment via des hydrolyses enzymatiques), chaque brin peut être découpé en petits peptides. La substance obtenue est appelée collagène hydrolysé ou hydrolysat de collagène. Sous cette forme, le collagène perd ses propriétés mécaniques puisqu’il n’y a plus de configuration en triple hélice. On ne distingue également plus de type de collagène puisque leur différence repose essentiellement sur l’architecture de la triple hélice.

dénaturation du collagene hydrolyse Nutrixeal Info V2

Le collagène hydrolysé est cependant un excellent substitut nutritionnel : les petits peptides obtenus servent d’éléments nutritifs pour la synthèse des protéines de l’organisme. Il permet notamment un apport significatif en proline et hydroxyproline. Ce dernier est uniquement présent dans les protéines de collagène. Le collagène hydrolysé est très soluble en milieu physiologique et donc hautement assimilable par l’organisme.

Allégations santé autorisées

Malgré l’abondante littérature scientifique sur le collagène et ses bénéfices santé reconnus, aucune allégation santé n’a encore été autorisée par la Commission Européenne (EFSA) en ce qui concerne cet ingrédient.

Le collagène dans la gamme Nutrixeal

Disponible à la fois sous forme hydrolysée et native, le collagène est un actif de choix utilisé dans de nombreux produits de la gamme Nutrixeal. Les collagènes utilisés par le laboratoire ont été rigoureusement sélectionnés pour leur qualité premium :

  • Collagène support (poudre) est un hydrolysat de collagène à visée généraliste.
  • Collagène marin (gélules et poudre) est une source naturelle de peptides de collagènes issus de collagène de type I.
  • Cartil UCII contient un extrait de collagène non dénaturé (non hydrolysé) de type II breveté sous le nom UC-II®.
  • Ixeaderm® contient un complexe breveté hautement dosé en collagène hydrolysé (breveté Verisol®)
  • Chondrostim (comprimés et poudre) contient des peptides de collagène hydrolysé spécifiquement développés pour la santé articulaire.
  • OvoCartil® est un concentré de membrane d’œuf de poule (breveté Ovomet®) contenant naturellement du collagène natif.
Partagez cet article
Rédigé par
Equipe rédactionnelle de Nutrixeal Info

Notre travail de rédaction est toujours une aventure collective !
> Découvrez l'équipe de rédacteurs récurrents de Nutrixeal Info.

Défiler vers le haut
error: Ce contenu est protégé.