Magnésium et Vitamine D
Accueil > Actualités > Le magnésium : indispensable à l’utilisation de la vitamine D

Le magnésium : indispensable à l’utilisation de la vitamine D

La vitamine D, « vitamine du soleil », et le magnésium font partie des nutriments pour lesquels les populations occidentales sont les plus carencées. En France, la prise de conscience de la carence quasi généralisée de la population en vitamine D conduit petit à petit à une démocratisation de la supplémentation, qui est de plus en plus conseillée par les médecins, en particulier en période hivernale. Toutefois, peu de gens ont conscience que le magnésium est indispensable à l’utilisation par l’organisme de la vitamine D, ce que souligne une étude récente parue en 2018 (Uwitonze and Razzaque, 2018).

Rôles du magnésium dans l’utilisation de la vitamine D

Les nutriments sont souvent interdépendants pour leur absorption et leur utilisation. C’est notamment le cas de la vitamine D et du magnésium :

  • La métabolisation de la vitamine D, c’est-à-dire sa conversion en forme physiologiquement active (calcitriol ou 1, 25-dihydroxyvitamine D), est effectuée en deux étapes, dans le foie et dans les reins. Or l’activation des enzymes en charge de cette métabolisation requiert du magnésium, qui joue le rôle de « co-facteur » enzymatique.
  • Le transport de la vitamine D dans le sang vers les organes cibles est assuré par une protéine, dont l’activité requiert également du magnésium.

À NOTER

Les interdépendances entre nutriments ne s’arrêtent pas là, puisque la vitamine D contribue par ailleurs à l’absorption et à l’utilisation normales du calcium et du phosphore.

Carences latentes chroniques en magnésium

La teneur en magnésium d’une grande quantité d’aliments, dont les légumes, a chuté de 25 à 80% depuis 1950. Cette baisse est attribuée d’une part à l’usage des pesticides et des engrais, qui modifient la composition des sols cultivés, ainsi qu’à la consommation accrue d’aliments transformés et notamment de graines et d’huiles raffinées, qui perdent leur teneur naturelle en magnésium au cours des étapes de transformation.

Pour détecter les carences en magnésium, on se fie généralement au taux de magnésium circulant dans le sang. Or l’étude citée au début de cet article pointe du doigt le fait que ce marqueur peut dans certains cas masquer les carences.

En effet, dans l’organisme, le magnésium est majoritairement stocké dans les os et les dents (60%). Le magnésium circulant dans le sang ne représente que 0,3% du magnésium de notre corps. Cette concentration, mesurée par les tests sanguins, est ajustée en permanence par l’organisme, qui en cas de besoin puise dans ses réserves pour la maintenir constante. Ceci conduit parfois à des états dits de « carences latentes chroniques en magnésium », caractérisés par des teneurs en magnésium fortement diminuées dans les os, dents et autres tissus de stockage, carences masquées par une concentration sanguine en magnésium normale.

Conclusion et avis Nutrixeal

Pour profiter pleinement des bienfaits de la vitamine D, n’oubliez pas le magnésium !

Les formes chélatées de magnésium (ex: glycérophosphate ou bisglycinate) présentent l’avantage de n’entraîner aucun désordre digestif, contrairement aux oxydes (« magnésium marin »).

Découvrez les produits Nutrixeal :

index nutraceutique nutrixeal info vignette

Pour plus d’information sur cet ingrédient nutraceutique :

Dossier magnésium et santé nutrixeal info

ET POUR ALLER PLUS LOIN :

Référence :

Uwitonze, A.M., and Razzaque, M.S. (2018). Role of Magnesium in Vitamin D Activation and Function. J. Am. Osteopath.Assoc. 118, 181–189.

Partagez cet article
Rédigé par
Equipe rédactionnelle de Nutrixeal Info

Notre travail de rédaction est toujours une aventure collective !
> Découvrez l'équipe de rédacteurs récurrents de Nutrixeal Info.

Laisser un commentaire / avis

Défiler vers le haut
error: Ce contenu est protégé.