curcumine et barriere hemato-encephalique sur nutrixeal info
Accueil > Questions fréquentes > Le Curcugreen® (BCM-95®) de la gamme CurcumActif® passe-t-il la barrière hémato-encéphalique ?

Le Curcugreen® (BCM-95®) de la gamme CurcumActif® passe-t-il la barrière hémato-encéphalique ?

OUI 

Curcugreen® l’extrait breveté de Curcuma longa utilisé dans la gamme CurcumActif® de Nutrixeal a bien la propriété de passer la barrière hémato-encéphalique, comme toutes les formes efficaces de curcumine.

Curcugreen® : un extrait de Curcuma longa qui permet l’assimilation de curcumine libre, apte à franchir les différentes barrières physiologiques

Pour bien comprendre, rappelons-nous, comme cela a déjà été évoqué dans des articles précédents, que seule la curcumine libre (polyphénol lipophile de poids moléculaire modéré) est apte à pénétrer aisément les membranes phospholipidiques des cellules.

Les métabolites hydrosolubles de la curcumine (glucuronides ou sulfates) n’ont en revanche aucune action physiologique. Ils sont en outre incapables de franchir la barrière hémato-encéphalique, comme d’ailleurs toutes les autres barrières physiologiques de l’organisme. En réalité, ce caractère hydrosoluble les rend surtout aptes à une très rapide élimination rénale.

Barrière hemato-encephalique Nutrixeal Info
Passage de la barrière hémato-encéphalique par la curcumine libre.

Ainsi, toutes les formes « efficaces » de curcumine aboutissent à la diffusion dans la circulation sanguine (et lymphatique) de curcumine libre (et non pas de curcumine glucuronidée ou sulfatée).

Bon nombre de curcumine à nom de marque communiquent sur des taux records de curcumine plasmatique, en oubliant de préciser s’il s’agit de curcumine libre ou de métabolites. En l’absence de précision sur ce point, on peut malheureusement considérer qu’il s’agit uniquement de métabolites de la curcumine.

Dans le cas du produit Nutrixeal CurcumActif® 2, cette limitation majeure ne s’applique pas. L’actif utilisé, Curcugreen®, aboutit bien à l’absorption de curcumine libre dans le flux sanguin, sous une forme qui est naturellement apte à franchir les différentes barrières physiologiques de l’organisme : barrière hémato-encéphalique ou hémato-rétinienne par exemple.

Curcugreen® : un actif très étudié pour son intérêt pour les fonctions neurologiques

Ce passage de la barrière hémato-encéphalique par Curcugreen® est également attesté par les études publiées sur l’intérêt de cet ingrédient pour les fonctions neurologiques, et notamment concernant les symptômes de dépression majeure.

Dans de récentes études, Curcugreen® a en effet été avantageusement comparé à un contrôle placébo[2] et à un antidépresseur pharmaceutique de référence (fluoxétine)[3] pour son impact positif sur la sphère émotionnelle. Ces propriétés font donc de Curcugreen® (BCM-95®) un ingrédient actif de choix pour la santé cognitive.

Références

[1] A.L. Lopresti, M. Maes, M.J.M. Meddens, G.L. Maker, E. Arnoldussen, P.D. Drummond, Curcumin and major depression: a randomised, double-blind, placebo-controlled trial investigating the potential of peripheral biomarkers to predict treatment response and antidepressant mechanisms of change, Eur Neuropsychopharmacol. 25 (2015) 38–50. https://doi.org/10.1016/j.euroneuro.2014.11.015.

[2] A.L. Lopresti, M. Maes, G.L. Maker, S.D. Hood, P.D. Drummond, Curcumin for the treatment of major depression: a randomised, double-blind, placebo controlled study, J Affect Disord. 167 (2014) 368–375. https://doi.org/10.1016/j.jad.2014.06.001.

[3] J. Sanmukhani, V. Satodia, J. Trivedi, T. Patel, D. Tiwari, B. Panchal, A. Goel, C.B. Tripathi, Efficacy and Safety of Curcumin in Major Depressive Disorder: A Randomized Controlled Trial, Phytotherapy Research. 28 (2014) 579–585. https://doi.org/10.1002/ptr.5025.

[4] A.L. Lopresti, P.D. Drummond, Efficacy of curcumin, and a saffron/curcumin combination for the treatment of major depression: A randomised, double-blind, placebo-controlled study, J Affect Disord. 207 (2017) 188–196. https://doi.org/10.1016/j.jad.2016.09.047.

[5] J. Sanmukhani, A. Anovadiya, C.B. Tripathi, Evaluation of antidepressant like activity of curcumin and its combination with fluoxetine and imipramine: an acute and chronic study, Acta Pol Pharm. 68 (2011) 769–775.

[6] L. Baum, C.W.K. Lam, S.K.-K. Cheung, T. Kwok, V. Lui, J. Tsoh, L. Lam, V. Leung, E. Hui, C. Ng, J. Woo, H.F.K. Chiu, W.B. Goggins, B.C.-Y. Zee, K.F. Cheng, C.Y.S. Fong, A. Wong, H. Mok, M.S.S. Chow, P.C. Ho, S.P. Ip, C.S. Ho, X.W. Yu, C.Y.L. Lai, M.-H. Chan, S. Szeto, I.H.S. Chan, V. Mok, Six-month randomized, placebo-controlled, double-blind, pilot clinical trial of curcumin in patients with Alzheimer disease, J Clin Psychopharmacol. 28 (2008) 110–113. https://doi.org/10.1097/jcp.0b013e318160862c.

Partagez cet article
Laisser un commentaire / avis

3 commentaires / avis
Défiler vers le haut