Nutrixeal Info

Cellules NK

index physiologique nutrixeal info

Les cellules NK (pour « Natural Killer cells » en anglais) sont des lymphocytes historiquement appelés « cellules tueuses naturelles » en raison de leur capacité apparemment spontanée à lyser des cellules tumorales ou infectées, de façon non spécifique. Cette caractéristique les distingue des lymphocytes T cytotoxiques qui exercent quant à eux une action spécifique.

  • Informations clés
  • Les cellules NK occupent une position essentielle, à l’interface entre l’immunité innée et l’immunité adaptative.
  • Les cellules NK sont capables d’intervenir rapidement et de manière non spécifique pour éliminer un agent pathogène.

Les cellules NK sont présentes dans la circulation sanguine (où elles représentent 5 à 15% des lymphocytes), dans les organes lymphoïdes (rate, amygdales, ganglions), ainsi que dans certains tissus comme le foie, les poumons et le placenta où elles exercent un rôle de sentinelle.

Actrices de l’immunité innée, elles parcourent l’organisme dans le but d’attaquer les cellules infectées (notamment par des virus) et les cellules cancéreuses. Des récepteurs présents sur leur surface sont capables de reconnaître des caractéristiques générales à la surface de leurs cibles. Les cellules NK sont ainsi des cellules « sentinelles » ayant pour vocation d’éliminer très rapidement les cellules anormales tout en respectant les cellules saines. Dans ce but, elles produisent très rapidement :

1

Des effecteurs cytotoxiques

Une fois fixée sur sa cible, la cellule NK libère des molécules qui perforent la membrane de la cellule cible afin de former des canaux par lesquels le contenu s’échappe, entraînant la mort de la cellule anormale.

2

Des cytokines

Les cellules NK produisent en particulier de l’INF-γ, mais aussi du TNF-α et de l’IL-10.

Ces cytokines participent :

  • à la régulation de la réponse inflammatoire, par exemple par le recrutement et l’activation de macrophages et de cellules dendritiques ;
  • au contrôle du type de réponse adaptative (orientation Th1, Th2 ou Treg) : en favorisant la maturation des cellules dendritiques et l’activation des macrophages, les cellules NK participent à la mise en place de la réponse adaptative médiée par les lymphocytes T.
Partagez cet article
Exit mobile version